AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MINI-INTRIGUE - Noël du Futur {Federika & Karol}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mrs Mathewsen
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 40
☎Avatar & crédits : MaquizZ
Féminin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour:
☎Politiquement vôtre:
☎En Pagaille:

MessageSujet: MINI-INTRIGUE - Noël du Futur {Federika & Karol} Sam 18 Juin - 11:48

Noël du futur



/!\ Attention : ce futur est bien sûr tout droit sorti de l'imagination de ses créatrices. On renonce un peu à l'historique pour cette mini-intrigue.

Ni l'un ni l'autre n'a fêté Noël en cette veille de Noël 1940. Federika Stein est de confession juive et a fêté Hanoucca avec sa colocataire Anna. Quant à Karol Tomasz, d'origine juive lui aussi, n'a pas la tête à fêter quoi que ce soit. Tous deux se sont couchés tôt de fatigue, à cause de leurs vies respectives. Mais à peine les yeux se sont-ils fermés, qu'un bruit étrange se fit entendre, puis un bond en avant. Pour un autre univers ? Pas tant que ça ...

Noël 1945. Il neige sur Londres, bien épaisse et dense avec un grand brouillard, parfait pour rester chez soi pour fêter Noël. Enfin, si certains ont le cœur à le fêter. En effet, il flotte sur la capitale anglaise des drapeaux à croix gammée et avec le couvre-feu, interdiction de mettre le nez dehors après vingt et une heure … sauf pour les soldats allemands. Car oui, après un moment d'espoir, les USA ont renoncé à entrer en guerre et s'allier avec les Alliés européens, préférant le combat contre les japonais. La Grande-Bretagne, seule face à l'Allemagne nazie expansionniste, n'a pas pu résister bien longtemps et a fini par capituler début 1945. Dés lors, Londres fut occupée, des bâtiments réquisitionnés, les résistants traqués, et les juifs à nouveau obligés de fuir. Tous n'ont pas réussi à rejoindre l'Amérique, ils oscillent entre arrestations ou cachettes.

D'ailleurs, dans une maison abandonnée de l'East End non loin du port, quartier ravagé de bombardements, que quatre personnes se cachent. Parmi elles, Federika Stein et Karol Thomasz, devenu chef du groupe par défaut. C'est là que commence le Noël du futur de Federika et Karol qui assistent à la fenêtre à une drôle de scène. Le Karol de 1945 a réussi à dégoter deux billets pour le bateau de demain avec des faux papiers gallois, le tout était de savoir qui partirait en premier. Nos protagonistes du présent voient cette scène sous leurs yeux quand un bruit de moteur se fit entendre. Les quatre à l'intérieur éteignirent la fine lumière et se cachèrent dans le sous-sol …


Sauf que contrairement au conte, ici les joueurs sont actifs et visibles. Et ce sont des allemands en patrouille qui débarquent ! Federika et Karol, votre mission si vous l'acceptez, est de survivre et que les nazis ne découvrent pas les vous du futur. Petite difficulté supplémentaire : le visage de Karol est connu des services d'ordre pour violence et rébellion. Joyeux Noël !


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Karol Tomasz
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 190
☎Avatar & crédits : Swan
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Une certaine Victoria suscite en moi la fascination...
☎Politiquement vôtre: Politiquement incorrect et je t'emmerde. Peu importe les idées, on ne renonce pas à son pays et à ses engagements.
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: MINI-INTRIGUE - Noël du Futur {Federika & Karol} Jeu 11 Aoû - 22:48

Il régnait en Karol une certaine froideur en ce soir de Noël. Cette année 1940, pourrie à bien des égards, allait bientôt toucher à sa fin. Et ce ne serait pas du luxe. Après la débâcle française de juin, le pilote polonais avait espéré continuer la lutte contre l'armée nazie, aux côté de ses anciens coéquipiers et de braves soldats anglais. Oui, mais voilà, il n'était pas né au Royaume-Uni, pire, par entêtement, il avait décliné une première fois la main tendue de la royal air force. Et lorsqu'il avait changé d'avis, on l'avait pris immédiatement pour un suspect. De longues semaines de rébellion, de scènes et d'acharnement avaient eu raison des questions et des doutes. Intégré à une base aérienne où il assurait un poste de Capitaine, comme autrefois, il luttait pour protéger sa patrie d'adoption. Ses états de service impressionnaient et il y avait de quoi. Cela aurait du le réjouir, mais Karol n'était pas d'humeur. Ici, à Londres, il retrouvait la solitude. Ses pensées se portèrent d'abord sur Victoria, la belle Victoria. Elle fêtait le réveillon avec sa famille, sa mère, son fiancé... A l'idée de la savoir dans les bras d'un autre, Tomasz bouillait de rage et de jalousie. Il s'alluma une clope et tira dessus comme si ça vie en dépendait. Et puis il se rappela de sa famille. Vivaient-ils encore ? Il se murmurait des choses effrayantes sur le sort destinés aux juifs, ou à leurs descendants, restés en Pologne. Il ne possédait malheureusement aucune nouvelle. Le silence radio. Ca le blessait plus que l'ignorance, car si sa famille désapprouvait clairement son engagement dans l'armée, il savait qu'un lien indéfectible les unissait, un lien incompréhensible pour les autres, mais qui trouvait son origine dans le sang, les gênes. Karol ouvrit une bouteille de vodka, qu'il avait payé un bras au marché noir. Il but une gorgée, finit sa clope et se jeta sur son lit, impeccablement fait du matin même. Il ne tarda pas à s'endormir. Morphée, ce petit rusé, vint le cueillir avant même qu'il ne s'en aperçoive.

Il y eut un bruit étrange et Karol ouvrit les yeux. Déséquilibré par une sorte de vertige, il frotta vigoureusement ses épaules, parcouru de frisson. Il regarda tout autour de lui. Il se retrouvait dans un port, avec de la neige, un froid glacial et... une femme ? Il sursauta légèrement avant de la reconnaitre. Il l'avait déjà vu quelque part. En se creusant un peu les méninges engourdis par le blizzard, il se rappela de son nom. Stein. Frederika Stein. Elle était... députée, ou politicienne, quelque chose dans le genre. Il allait lui parler lorsque son regard se porta sur la fenêtre. A l'intérieur, une scène captiva son attention. Il se vit, avec Frederika et quatre autres personnes, en train de planifier ce qui ressemblait à... une fuite ? Il y avait de faux papiers gallois et deux billets pour prendre le bateau, direction les Etats-Unis. Les interrogations fusèrent dans son esprit. Il se demanda ce qui n'allait pas. Pourquoi fuyaient-ils ? Pourquoi se retrouvaient-ils ici ? Qui étaient ces gens qui leur ressemblaient ? Et cette maison ? Karol porta son attention sur le décor, pour essayer de mieux comprendre ce qu'il lui arrivait. On n'y voyait pas à dix mètres ! Il entendait le bruit de l'eau, ça sentait le sel. Ils devaient très certainement se trouver dans un port. Logique. Pas de lumière à l'horizon, hormis cette fenêtre. La façade de la maison portait les stigmates d'âpres combats, probablement des bombardements. Sur le moment Karol, en bon esprit rationnel qu'il était, imagina qu'ils fuyaient l'armée britannique. Mais cela ne collait pas. Pourquoi Frederika se trouvait là-dedans ? Il tourna la tête vers la jeune femme qui affichait aussi perdu que lui.

- Mais qu'est-ce qu'il se passe ?

Il avait chuchoté ses mots de sa voix grave et rocailleuse. La buée s'échappa de sa bouche. Au même moment, il y eut un bruit de moteur. Une voiture s'arrêta non loin, mais elle n'était pas visible à travers la neige et le brouillard. A l'intérieur, les quatre personnes semblèrent inquiètes. Le double de Karol éteignit les bougies et sur un ordre impérieux, il fit descendre tout le monde au sous-sol. Tomasz regardait son lui cacher la trappe et la verrouiller, dans la pénombre. Les portière claquèrent. Karol se tourna vers Frederika, pour voir si elle comprenait quelque chose à tout ce sac de noeuds. Tout à coup, son sang se glaça. Il entendait deux hommes parler. Il attrapa Frederika par le bras et la força à se baisser :

- Merde ! Des boches ! Ce sont des boches ! Qu'est-ce que c'est que ce foutoir ? Il ne faut pas rester ici...

- Sie sind hier ! Ich rieche ihre Angst ! (Traduction : Ils sont ici ! Je respire leur peur !)

- Ils vont nous voir... venez...

Karol l'attrapa par la main mais en voulant faire vite, il glissa sur du verglas et renversa un baril en fer. Le bruit épouvantable résonna dans le silence suivit de près par des bruits de bottes dans la neige.

- Da! Holen Sie sie !
(Traduction : Là ! Attrapez-les !)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

   
Keep silent and fight !
- J'ai une nouvelle formalité à vous...
- Dégage !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MINI-INTRIGUE - Noël du Futur {Federika & Karol}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» △ MINI-INTRIGUE N°1 - des vivres pour la survie (inscriptions closes)
» Mini intrigue ♕ Le Colin Maillard
» Mini Intrigue :: Lie To Me
» Mini Intrigue :: The Calling Dead
» MINI-INTRIGUE N°3 ✤ journée randonnée. (complet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Keep Calm and Carry On ::  :: East End :: Habitations-
Sauter vers: