AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ELIOTT ★ USA is coming

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Eliott Armstrong
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 53
☎Avatar & crédits : Scott Eastwood par Shiya
☎Age du perso : 29 ans
Féminin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Célibataire et content de l'être
☎Politiquement vôtre: Conservateur (USA)
☎En Pagaille:

MessageSujet: ELIOTT ★ USA is coming Lun 1 Aoû - 12:18


Avatar par Shiya trouvé sur Bazzart












ELIOTT ARMSTRONG


La guerre se joue à onze contre onze et à la fin, c'est toujours les USA qui gagnent !



Je suis né-e à Boston (USA) en 1912. Mon arrivée à Londres a eu lieu en juillet 1940, alors que j'étais muté à l'ambassade des États Unis. Cette ville me plaitcar elle reste vivante malgré la guerre. Depuis le début de la guerre, ma vie a changé, je suis désormais Dangerous Politics, car dans la vie je suis attaché militaire à l'ambassade. Côté amours, je suis célibataire, que voulez-vous, c'est ainsi. Ma tête ? Il s'agit de Scott Eastwood par Tumblr

Depuis son début, la guerre a-t-elle affecté ta vie directement ?

Pas depuis le début, non. Si à Washington, on parlait de la guerre et on surveillait de loin cette querelle entre européens, mais le président Roosevelt avait la ferme attention de ne pas entrer en guerre. Nous avions déjà sauvé la mise lors de la précédente, il ne fallait pas non plus abuser de notre gentillesse. Il fallait quand même se tenir au courant, et quand la Grande Bretagne demandait des vivres, l'Amérique lui envoyait, voilà tout. Mais dans le quotidien, rien ne changeait vraiment. Chez nous, nous ne sommes pas en guerre, point final.

Cela a changé pour moi quand je suis arrivé à Londres. J'ai pu voir sur place la force de frappe des nazis et le courage de ces britanniques à les affronter. Cela m'a affecté, non pas dans mon quotidien encore une fois, mais plus dans mon esprit. J'admire le courage des ces personnes qui continuent à se battre et à vivre presque comme si de rien n'était. Et si quelque chose a changé, c'est aussi mon importance aux yeux des politiciens. Si à Washington, je me démenais pour ne plus être seulement le « fils de » et a tenté ma propre carrière, ici j'étais une personnalité politique à part entière. Et surtout, un objet de convoitise ! Il paraît que mon prédécesseur se montrait enclin à voir les USA entrer en guerre pour terminer ce conflit, mais avec moi, ce sera une autre paire de manche! Pas question de céder.

Es-tu pour la victoire de la Grande Bretagne, ou préfèrerais-tu voir ce conflit s'arrêter au plus vite, avant qu'il ne s'aggrave, quitte à voir la Grande Bretagne y perdre beaucoup ?

La Grande Bretagne est tout de même un allié de taille pour les Etats Unis, s'ils perdaient, nous y perdrions beaucoup aussi. Alors, aucune défaite n'est permise. Mais cette guerre n'est-elle pas juste la lubie d'un petit homme moustachu qui a dû tomber sur la tête après son refus à l'académie ? Cette guerre n'est qu'une grosse crise d'égo, ou une crise de la cinquantaine un peu trop démonstrative !

Dans l'idéal, il faudrait que cette guerre se termine au plus vite, certes, mais que la Grande Bretagne ne perde pas, sans forcément gagner dans le plus grand triomphe, il ne faut pas rêver non plus.

Quel est ton but dans la vie? Pourquoi es-tu à Londres ?

Je ne pensais pas un jour revenir à Londres pour y travailler. Je m'y étais rendu il y a presque dix années pour voir un ami et j'avais beaucoup aimé les lieux, mais jamais j'aurais imaginé qu'on m'enverrais à l'ambassade ! Tout ne fut qu'un concours de circonstance : l'attaché militaire de l'ambassadeur américain parlait un peu trop haut de sa volonté d'intervention des Etats Unis dans la guerre, pour en finir et retrouver la paix. Sauf que de l'autre côté de l'Atlantique, le président Roosevelt s'oppose fermement à toute entrée en guerre, et beaucoup d'américains (de tout bord politique) sont d'accord avec lui. Alors l'attaché a été remercié, et il fallait placer quelqu'un d'inflexible et pourtant de sympathique à ce poste. Apparemment, mon nom a circulé dans la Maison Blanche et voici qu'un beau matin, j'ai reçu cet ordre de mission, et me voici en route pour Londres.

Mon but est simple : garder la ligne directrice de mon président, refuser toute intervention politique. Après, ne faire que travailler serait un peu ennuyeux et si, à 28 ans, mes parents espèrent me caser même avec une anglaise, je préfère encore profiter de la vie et m'amuser.





DERRIERE L'ECRAN

coucou c'est moi!!

pseudo RPG

Bonjour à tous!! Je suis MaquizZ, et j'ai 29 ans. Je suis archiviste J'ai trouvé le forum via Vintage, puisque je l'ai aidée à créer ce forum. Et puis Je vous aime d'un amour infini !!!!



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
American boy


Dernière édition par Eliott Armstrong le Sam 6 Aoû - 23:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eliott Armstrong
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 53
☎Avatar & crédits : Scott Eastwood par Shiya
☎Age du perso : 29 ans
Féminin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Célibataire et content de l'être
☎Politiquement vôtre: Conservateur (USA)
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: ELIOTT ★ USA is coming Lun 1 Aoû - 12:19





HISTOIRE



Juillet 1919, Rochester, état de New York


Chère Mrs Armstrong,

Comme promis, je vous envoie cette lettre pour vous tenir informée de votre fils, Eliott, au sein de notre camp de vacances. Il s'est de suite adapté à son nouvel environnement pour les prochaines semaines et n'a pas attendu pour voir les autres garçons et sympathiser. Vous avez un fils extrêmement sociable, cela lui servira plus grand, à n'en pas douter.

Au niveau des activités, votre fils dépense beaucoup d'énergie dans tout ce qu'il fait mais en a à revendre. Qu'il s'agisse de canöé, natation, base-ball ou basket-ball, il donne la même intensité, mais a le seul défaut de ne jamais vouloir s'arrêter. Et lorsqu'on le sort du terrain pour que tout le monde puisse jouer, il semble incapable de rester plus de cinq minutes sans bouger. On ne peut pas lui reprocher sa motivation et sa volonté.

Je vous tiendrais au courant des prochains jours dans une nouvelle lettre, mais je puis vous affirmer qu'Eliott va passer d'excellentes vacances dans notre camp d'été.

Je vous prie d'accepter, Mrs Armstrong, mes plus sincères salutations.

Mr Prinks, directeur.


Ah les camps d'été, Mrs Armstrong y a mis son fils dés qu'il fut en âge d'y aller. Non pas pour se débarrasser de lui, loin de là, mais plutôt pour souffler, et permettre à son enfant de se lâcher en pleine nature. Il faut avouer que le petit Eliot avait un peu de mal avec la concentration, il touchait à tout, besoin de bouger, de regarder, difficile à canaliser. Alors ses parents l'inscrivaient à différents sports, et l'été, il partait dans ces camps pour prendre un bon bol d'air et se dépenser suffisamment pour la prochaine rentrée scolaire.

Il faut dire que ce gamin était promis à un grand avenir. Fils aîné de Philip et Helen Armstrong, il avait derrière lui deux sœurs et un frère, beaucoup plus calmes que lui, et faisaient le bonheur de leurs parents. Philip menait une vie politique assez compliquée, il avait les dents longues et n'arrivait pas à prouver à l'Amérique ce qu'il valait. A trente ans pourtant, il était déjà dans les petits papiers du maire de Boston, et espérait un jour se rendre à Washington, comme sénateur. Alors, tout était bon pour bien se faire voir : des réceptions à la maison, toujours à courir pour être un peu partout à la fois. Helen le soutenait, et plus que la femme au foyer tenant sa maison, elle était davantage entre l'assistante et le bras droit, à s'occuper de ses papiers, à choisir ses tenues, à l'aider dans ses relations sociales. Après tout, n'y a t'il pas toujours une grande femme derrière un grand homme ? Ils formaient la parfaite petite famille parfaite, le modèle conservateur comme on aimait. Et Philip voyait en son petit Eliott sa future créature, une sorte de dynastie Armstrong dans la politique.

Mais bien loin de ses préoccupations, l'enfant aimait s'amuser et courir partout, ainsi que les histoires mythologiques à base de dieux et de monstres. Au niveau physique, il tenait tout de son père, sa mâchoire, son nez, mais avait eu les yeux azurs de sa mère, un grand flot de bleu où on se perdait dedans, ce qui fera en partie son succès auprès des filles dans quelques années. Mais avant les filles, il y avait les amis, ceux qui durent pour toute une vie. Au cours de ces nombreuses réceptions, Eliott avait fait la connaissance de Warren Deacon. Le même âge, le même tempérament frondeur et l'envie de s'amuser. Ces deux là ne se sont jamais quittés à dire vrai …

Les années passaient et on avait trouvé le sport parfait pour cette petite boule de nerfs : le base-ball. Sport à la mode, où il fallait se concentrer pour frapper la balle et une puissance dans les jambes pour courir. Au moins, Eliott se dépensait sans compter et il pouvait compter sur une partie de sa famille pour le soutenir là-dedans. Une partie seulement ? Oui, son père gravissait les échelons, il avait réussi à se faire élire à la Chambre des Représentants, et se trouvait plus souvent à Washington qu'à Boston !

xXxXx

Juin 1930, Washington


Mon cher fils,

J'ai le plaisir de t'annoncer que je t'ai décroché un stage d'été au Capitole. Je sais que tu aurais préféré partir en vacances, mais il est temps pour toi de te faire un premier réseau avant l'entrée à l'université, il n'est jamais trop tôt pour faire son entrée dans le monde du travail, encore moins dans le monde de la politique.

Tu ne seras pas avec moi, je n'ai pas réussi à te garder, mais tu seras entre de bonnes mains. Le sénateur Mitchell a besoin d'un second assistant et je lui ai vanté tes qualités, tu seras donc bien traité et si tu travailles assez dur, je pense qu'il te laissera une semaine de congés pour que tu puisses profiter un peu de tes amis.

J'attends ta confirmation, je t'enverrais les billets de train. Ne tarde pas, ce genre d'opportunités n'arrive pas tous les jours.

Je t'embrasse,

Ton père, Philip Armstrong


Quelle plaie d'obliger un jeune de 18 ans à travailler l'été ! Si dans les classes populaires, cela se faisait souvent, Eliott avait un niveau de vie suffisamment élevé pour se permettre de buller durant la période estivale. Lui qui avait prévu de s'amuser avec Warren et quelques autres amies en Floride, il n'aura donc qu'une semaine pour en profiter. A la lecture de cette lettre, le jeune homme souffla profondément mais ne pouvait pas refuser, en effet. Il marchait sur les traces de son père, destiné à lui succéder dans la profession politique, et il n'avait qu'à passer les portes qu'on lui ouvrait, alors que son père avait du se battre. Une voie par défaut ? Pas vraiment, Eliott avait toujours été un bon élève, intéressé par l'histoire et la géographie, travaillant sans relâche pour intégrer une grande université et réussir dans la vie. Les rares moments passés avec son père se résignaient à quelques matchs de base-ball et des discussions politiques. Cela l'intéressait grandement, même s'il ne savait pas vraiment dans quoi il mettait les pieds.

Son été fut d'un grand ennui. Il était surtout un coursier, à porter des plis entre sénateurs, à courir après untel dans les couloirs du Capitole, et préposé au téléphone. Ce genre de journée, il les passait surtout à lire des romans d'aventure, et parfois quelques articles de journaux pour continuer à se tenir au courant de la politique. Le krak boursier de 1929 avait bouleversé les États Unis puis le monde entier, le pays avait du mal à se remettre sur pieds, le président républicain Hoover n'arrivait à trouver des solutions, et sa décision d'augmenter les droits de douane n'était pas apprécié par une partie de ses partisans.

Certains jours, le sénateur Mitchell l'emmenait avec lui lors de rendez vous ou des réunions, Eliott pouvait donc voir la politique de l'intérieur. Les négociations, les concessions, les valeurs, tout se mélangeait, et on avait le droit à quelques haussements de ton. Il vit plusieurs fois des personnalités s'empoigner le col, prêts à se battre ! Qui a dit que la politique était un métier de vieillard tranquilles ? Le jeune homme trouvait ce monde fascinant, même s'il ne se voyait pas vraiment le cul posé sur sa chaise au Sénat pendant plusieurs années. Mais peut on vraiment lui en vouloir à 18 ans ?

Début août, il eut sa semaine de vacances avec ses amis. Quatre garçons dans le bel âge ne passaient pas inaperçus, surtout de la part des demoiselles. S'il aimait bien plaire, Eliott n'avait pas la figure d'un séducteur, lui-même se décrit surtout comme un charmeur, un garçon qui aime bien s'amuser sans forcément aller trop loin, il voulait juste charmer, faire rire la jeune femme et l'emmener faire un tour en voiture, il n'attendait pas grand chose en retour.

Finalement, cet été ne fut pas si ennuyeux qu'il l'avait pensé après la lettre de son père. Eliott avait pu avoir un aperçu de sa vie future et ce que cela impliquait, il s'était amusé, et maintenant, il allait vivre seul et découvrir la vie étudiante. En septembre, il intègre Yale, en section droit. Il avait refusé Princeton, la première décision de ne pas totalement suivre les traces de son père …

xXxXx

Octobre 1935, Washington


Eliott,

Je n'ai pas le courage de te le dire en face, une lettre peut paraître lâche, mais c'est mon choix. Ces deux dernière années avec toi étaient merveilleuses et tu es un homme adorable. Mais je ne veux plus continuer. Je sais que je passe sans doute à côté d'une jolie vie à tes côtés, mais ce n'est pas ce que je veux. Toi à Washington, moi à la maison à faire les réceptions pour que tu gagnes en popularité comme l'a pu faire nos mères, pendant que tu cours à droite à gauche. Nous avons connu cela enfant avec des pères politiciens, et j'ai vu ma mère pleurer tellement de fois, et je l'ai souvent attendue en vain. Alors vivre comme ma mère et infliger ça à mes enfants, je ne peux pas, je ne veux pas.

Tu es un homme merveilleux, mais regarde notre vie depuis que tu as quitté l'université. Tu passes ton temps à t'occuper de sénateurs, tu me parles politique comme si j'étais un de tes collègues. Nous ne partons plus nul part, pas même pique-niquer, et nous le savons tous les deux : cela ne s'arrangera pas avec le temps.

Pas la peine de me chercher, je pars chez ma grand-mère et je ne veux pas que tu viennes me voir.

Je te souhaite une belle vie,

Jennifer


Dur de se remettre après une lettre de rupture. Il faut dire qu'Eliott voyait naturellement la jolie brune Jennifer passer sa vie avec lui. Il l'avait rencontrée dans ces ennuyeuses mondanités  où les vieux politiciens se saluent alors qu'ils se croisent presque tous les jours. Le jeune homme devait toujours s'y rendre, il avait une future carrière à gérer, comme s'il ne passait pas de ses étés chez divers politiciens, à « apprendre » alors qu'il exécutait plus qu'autre chose. Jennifer accompagnait souvent ses parents, elle était un peu la carte glamour du sénateur qui cherchait sans doute à marier sa demoiselle avec un joli parti. Ils avaient discuté, dansé et ri, et ils furent encouragés par leurs famille respectives à se fréquenter. Ils s'entendaient bien, s'aimaient aussi, il ne s'agissait pas juste de convenance. Jennifer possédait une grande intelligence, maniait la politique mais pouvait aussi parler de littérature anglaise ou s'exprimer dans un parfait français. De plus, elle était bien loin de toutes ces filles qui restent bien dans leurs rangs, elle savait s'affirmer et n'hésitait pas à tenir tête à son petit-ami, ce qui lui plaisait bien. Ils faisaient de jolis plans d'avenir, et alors qu'Eliott venait de terminer son Bachelor de droit, il l'avait demandé en mariage, avec une jolie bague. Jennifer lui avait sauté au cou et tout le monde avait hâte qu'ils organisent ce beau mariage que tous attendaient.

Mais elle avait raison, Eliott passait beaucoup de temps à Washington. Même s'il ne voulait pas devenir un politicien, il préférait les voies diplomatiques et rêvait un peu d'aventure. Mais avant de faire ses propres choix, il continuait à entretenir son réseau, et avait du faire quelques ronds de jambe au parti dominant, les démocrates. Depuis 1933, Roosevelt était devenu président et tentait de redresser la barre d'un pays qui sombrait. Mais peu importe, le jeune homme croyait en sa chance, et tout roulait pour lui.

Cette rupture, il ne l'avait pas vu venir aussi vite, mais finalement, Jennifer avait raison : ils auraient vécu comme un couple conventionnel, et elle avait toujours refusé ce moule. Et comme il était à présent libre, Eliott voulait laisser libre cours à son ambition, et s'écarter du chemin de son père, devenu sénateur républicain. Il fit des pieds et des mains pour qu'on lui donne une mission diplomatique, ou du moins en suivre une en tant qu'assistant. Sans doute par lassitude, on l'envoya à l'ambassadeur américain établit au Canada où il resta un an avant de revenir. Plus que jamais, il le sait : la diplomatie lui plaisait davantage que la politique, même s'il savait ces postes étaient intimement liés, cela lui semblait le parfait compromis.

Cherchant à se distinguer, et aussi s'occuper, il entre dans l'armée, dans l'US Navy exactement. Il l'avoue, il aurait préféré largement l'aviation, mais malheureusement, papa y mit son véto, et puis la marine faisait voyager. Au départ envoyer sur la côte Ouest – paie ton dépaysement – il fut envoyé à Hawaï, à la base navale de Pearl Harbor, le quartier général de la flotte du Pacifique des Etats Unis. La vie militaire lui plaisait, mais ne répondait pas toujours à ses attentes au niveau ambition, mais on ne quitte pas vraiment l'armée comme ça. Heureusement, les relations servent toujours, et puis ce n'était pas un marin qui partait en temps de paix qui allait changer quoi que ce soit … En échange, il travaillait pour son père, et celui-ci avait l'ambition d'en faire son poulain et de le lancer en politique.

Il faut dire que les USA avaient les yeux braqués des deux côtés : à l'Ouest la guerre sino-japonaise, et à l'Est la montée au pouvoir d'Hitler. Les nouvelles n'étaient pas très bonnes, et tout le monde le disait : la guerre n'était pas loin. Une chose était sûre cependant : pas question d'entrer en guerre …

xXxXx

Mai 1940, Washington

Mr Armstrong,

Suite à de nombreuses rumeurs concernant Mr Nicholas Ford, attaché militaire de l'ambassadeur des Etats Unis à Londres, nous avons été au regret de le congédier et ramener sur le sol américain. Seulement, le poste est vacant et nous cherchons un homme de confiance digne de nos belles valeurs, et de respecter les volontés de notre président Roosevelt.

Parmi bon nombre de candidats, votre nom a circulé plus qu'aucun autre. Et je n'ai trouvé personne pour donner un avis négatifs sur votre travail, votre comportement et votre loyauté. Si vous l'acceptez donc, vous serez envoyé prochainement à Londres pour remplacer Mr Ford aux côtés de l'ambassadeur. Votre mission sera de continuer la ligne politique des Etats Unis et de conserver une entente cordiale avec nos amis britanniques.

J'attends votre réponse au plus vite,

Cordel Hull, Secrétaire d’État


Voici donc la chance de sa vie ! Il allait voyager et avoir un rôle important ! Son père, toujours sénateur, voulait que son fils fasse son entrée en politique mais le jeune homme repoussait l'échéance. Et les quelques fois où il avançait l'idée de la diplomatie, son père balayait cela d'un geste avec une mine dégoûtée. « Les diplomates sont des politiciens ratés » voilà ce qu'il disait. Mais avec une telle lettre, difficile de refuser et vouloir rester à Washington alors qu'il pouvait être au cœur de la guerre ! Comme tout intéressé de politique, il avait suivi la montée au pouvoir d'Hitler, et ses nombreuses annexions, sa persécutions des juifs … et l'arrivée massive de ces derniers sur le sol américain. Même s'il avait pitié pour ces gens qui ont fui la terreur, il a pu avoir une mission intéressante. Le petit malin d'Armstrong avait fait ami-ami avec le secrétaire de l'Intérieur. Un démocrate proche de Roosevelt et le fils d'un républicain n'avait pas grand-chose en commun ...mais le secrétaire aimait être bien entouré et Eliott a réussi à lui faire comprendre que si leur seul désaccord était leur parti, ce serait bien dommage de ne pas voir plus loin que le bout de son nez … A force de persuasion, Eliott était devenu un des assistants d'un des hommes les plus influents des USA. Et sa mission était de comprendre ce phénomène de migration, le quantifier et chercher des solutions. Pas vraiment de la politique mais plus un mélange de diplomatie et d'humanitaire.

Le voici à monter en grade, certes au sein des démocrates au grand dam de son père, mais tous les moyens étaient bons, puis il n'avait pas vendu son âme au diable, il n'avait pas changé de parti, juste laisser de côté ses convictions en journée. Et puis il appréciait Roosevelt et aimait qu'il refuse obstinément l'entrée en guerre, dans ce conflit européen. Alors que l'Europe s'embrasait, les États Unis observaient cela de loin, et avec quelques courriers des divers ambassadeurs en poste. Quelle drôle de vie pouvaient-ils avoir là bas, alors que de ce côté de l'Atlantique, rien n'avait changé. Il sortait toujours avec quelques amis, se baladait dans sa magnifique Ford V8 et jouait les parfaits golden boy, au désespoir de ses parents qui espéraient le caser rapidement.

Ils avaient du souci à se faire, avec son départ pour Londres ! En pleine guerre ! Certes, les allemands se concentraient surtout sur la France, mais la Grande Bretagne serait le dernier rempart contre le nazisme, qui sait ce qu'il pouvait se passer. Quant au nouvel aventurier, il s'embarqua sur un porte-avion d'escorte, envoyé par les USA à leurs alliés, le seul soutien toléré : de l'aide matériel militaire, de la nourriture et autres matières premières. Le nouvel attaché militaire avait pu emmener avec lui sa jolie voiture, et une cargaison pour l'ambassade. Au menu des cigarettes, de l'alcool, des denrées pour faire des gueuletons par centaines et de quoi tenir son niveau de vie.

Il arriva en grande pompe sur le sol anglais, accueilli par l'ambassadeur et quelques fidèles, aussi par une délégation envoyée par le parlement pour lui souhaiter la bienvenue. Ou comme faire un peu de cirage de pompes. Eliott prit rapidement ses quartiers dans un appartement alloué à l'ambassade, et pouvait prendre ses nouvelles fonctions. L'ambassadeur l'avait prévenu : les britanniques voulaient à tout prix l'entrée des USA en guerre, il fallait se montrer fort, par comme l'autre ingrat qui l'avait précédé. Challenge accepted, le bal des ronds de jambe allait commencer.

xXxXx

Octobre 1940, Londres

Monsieur Eliott Armstrong,

Lady Plumer a l'honneur de vous inviter en sa demeure ce samedi 19 à 20 heures pour une réception. Tenue correcte exigée.


Depuis qu'il était arrivé, et comme l'avait prévenu son nouveau supérieur, Eliott se faisait inviter et courtiser de toute part. Les conservateurs appréciait la jeunesse du républicain et ses convictions, les travaillistes aimaient son bagout et sa bonne humeur, ainsi que son président démocrate. Mais tous n'avaient qu'une idée : espérer avoir un allié dans le clan américain. L'intervention des Etats Unis aurait un impact capital sur la suite des événements, et cela devenait plus urgent avec les multiples bombardements sur le pays par les nazis. Le jeune homme consignait tout dans ses rapports, mais bien plus dans des carnets qu'il cachait. Ses rencontres, ses pensées sur ces personnes … un véritable carnet mondain avec commentaires ! Il savait avec qui parler, qui le cherchait vraiment, il pouvait se repérer plus facilement.

Lors de cette soirée, il avait rencontré Susan Plumer, députée travailliste au caractère bien trempé et à la conversation très intéressante. Sans doute la meilleure rencontre politique depuis son arrivée à Londes. Pourtant, ils n'avaient rien en commun dans leurs convictions, ni sur pleins d'autres sujets, mais elle savait mener une conversation et débattre avec elle s'avérait toujours un plaisir. Il avait connu sa sœur et son beau-frère, venus s'installer aux Etats Unis, et il avait souvent entendu parler de Susan, et se trouvait enchanté de rencontrer cette femme qui détonnait dans cet environnement.

Mais à Londres, Armstrong avait surtout retrouvé son meilleur ami d'enfance, Warren Deacon ! Ils s'étaient perdus de vue depuis presque 10 ans et quel plaisir de tomber dans les bras l'un de l'autre. Chacun se racontait sa vie, ils sortaient de temps en temps mais entre le travail à l'ambassade de l'un, et celui au ministère de l'autre, il était bien loin le temps des adolescents insouciants. Pourtant, ils sortaient de temps en temps, Eliott jouait le copilote de son ami pour draguer les filles, il fallait avouer que les britanniques étaient jolies …

A propos de jolies filles, on lui avait confié un chaperon roux. Le caporal Victoria Irvin était chargée de lui faire découvrir la ville et être à son service s'il avait besoin de quoi que ce soit. Elle lui avait servi deux fois de chauffeur mais Eliott n'en profitait pas, la jeune fille avait sans doute autre chose à faire que jouer les offices de tourisme. Pourtant, avec les bombardements, il redoutait de plus en plus à prendre sa jolie voiture, alors qui sait, sans doute fera t'il appel à elle sous peu. Puis il l'apprécie bien, et qui sait, il pourrait bien un jour l'aider en retour !


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
American boy


Dernière édition par Eliott Armstrong le Sam 6 Aoû - 23:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Victoria Irvin
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 532
☎Avatar & crédits : Laura Spencer by me
☎Age du perso : 24 ans
Féminin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Fiancée par défaut, mais attirée par un certain as polonais
☎Politiquement vôtre: La politique, c'est de famille
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: ELIOTT ★ USA is coming Mar 2 Aoû - 21:32

Welcome beau gosse What a Face

Hâte de lire cette fiche, depuis le temps qu'on en parle heart

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


'Careless talk costs more than life'
"Was it a marriage made in heaven ? Was it a gift from god above ? Do you belive the things you told me or was it simply careless love ? You told me once when we were dreaming through life together we would walk. Those words of love seemed said in star light but now it seems like careless talk."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visagedupasse.tumblr.com/
avatar
Olivia Deacon
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 44
☎Avatar & crédits : ScaJo • Shyia / Tumblr
☎Age du perso : 29 ans
Féminin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Célibataire
☎Politiquement vôtre: Plutôt apolitique
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: ELIOTT ★ USA is coming Mer 3 Aoû - 17:32

Il y a du beau gosse qui arrive, dis donc *.*

Rebienvenue alors !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eliott Armstrong
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 53
☎Avatar & crédits : Scott Eastwood par Shiya
☎Age du perso : 29 ans
Féminin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Célibataire et content de l'être
☎Politiquement vôtre: Conservateur (USA)
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: ELIOTT ★ USA is coming Sam 6 Aoû - 23:11

Merci beaucoup *.*

J'ai fini ma fiche (j'ai les yeux explosés), j'espère que ça plaira *.*

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
American boy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Victoria Irvin
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 532
☎Avatar & crédits : Laura Spencer by me
☎Age du perso : 24 ans
Féminin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Fiancée par défaut, mais attirée par un certain as polonais
☎Politiquement vôtre: La politique, c'est de famille
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: ELIOTT ★ USA is coming Dim 7 Aoû - 11:17

Bravo, tu es validé-e
Bienvenue à Londres


 
AAaaah Eliott! Depuis le temps qu'on en parle  What a Face je kiff la mentalité 100% américaine du perso, genre sans les USA le monde est foutu XD
Faudra qu'on aille organiser des matchs de baseball à Hyde Park  (et Vicky me dit qu'elle compatis pour le véto sur l'aviation). Hâte de jouer notre lien *-* et bienvenue à ta nouvelle personnalité  squee  squee  squee


Te voilà officiellement parmi nous! Tu peux donc commencer par aller réserver ton avatar. Une fois cela fait, rends-toi dans la section mon passeport où tu pourras ouvrir tes liens ainsi que tes RPs. Tu y trouveras des codages (liens, fiche de RP, gestion de RP) déjà tout fait si tu ne sais pas trop où chercher, et ensuite, commencer à écrire. Dans cette partie, à partir de 100 messages, tu pourras aussi demander un logement, elle est pas chouette la vie?

Mais attend, ce n'est pas tout! Tu peux également pointer le bout de ton nez dans le flood et venir partager tes connaissances sur la Grande-Bretagne, le Royaume Uni et Londres pendant le conflit, on aime toujours apprendre des nouveautés c'est cool!

Il ne me reste plus qu'à te souhaiter un bon jeu, bienvenue à Londres!

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


'Careless talk costs more than life'
"Was it a marriage made in heaven ? Was it a gift from god above ? Do you belive the things you told me or was it simply careless love ? You told me once when we were dreaming through life together we would walk. Those words of love seemed said in star light but now it seems like careless talk."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visagedupasse.tumblr.com/
avatar
Axel Stevenson
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 71
☎Avatar & crédits : Liam Hemsworth. Blondie pour l'avatar et Wiise pour la signature
☎Age du perso : 27 ans
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: célibataire, n'a pas le temps pour une histoire d'amour...
☎Politiquement vôtre: Neutre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: ELIOTT ★ USA is coming Dim 7 Aoû - 13:26

Bienvenue Eliott

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
I'm not a solitary person
« My country, my homeland, what else ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Karol Tomasz
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 189
☎Avatar & crédits : Swan
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Une certaine Victoria suscite en moi la fascination...
☎Politiquement vôtre: Politiquement incorrect et je t'emmerde. Peu importe les idées, on ne renonce pas à son pays et à ses engagements.
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: ELIOTT ★ USA is coming Dim 7 Aoû - 17:50

Re-Bienvenue !

Trop classe ce personnage ! squee

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

   
Keep silent and fight !
- J'ai une nouvelle formalité à vous...
- Dégage !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eliott Armstrong
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 53
☎Avatar & crédits : Scott Eastwood par Shiya
☎Age du perso : 29 ans
Féminin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Célibataire et content de l'être
☎Politiquement vôtre: Conservateur (USA)
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: ELIOTT ★ USA is coming Dim 7 Aoû - 23:23

Merci les gens ! *.*

Victoria Irvin a écrit:
je kiff la mentalité 100% américaine du perso, genre sans les USA le monde est foutu XD

Toi même tu sais, tu les as fréquentés PTDR
Et comme dit si bien un ami à nous ...


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
American boy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Victoria Irvin
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 532
☎Avatar & crédits : Laura Spencer by me
☎Age du perso : 24 ans
Féminin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Fiancée par défaut, mais attirée par un certain as polonais
☎Politiquement vôtre: La politique, c'est de famille
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: ELIOTT ★ USA is coming Mar 9 Aoû - 17:58

C'est exactement ça XD du coup je valide d'autant plus, on va lui remettre les idées en place What a Face What a Face

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


'Careless talk costs more than life'
"Was it a marriage made in heaven ? Was it a gift from god above ? Do you belive the things you told me or was it simply careless love ? You told me once when we were dreaming through life together we would walk. Those words of love seemed said in star light but now it seems like careless talk."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visagedupasse.tumblr.com/
avatar
Susan Plumer
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 189
☎Avatar & crédits : Eva Green - by Maquizz
☎Age du perso : 36 hivers
Féminin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Divorcée, et c'est tant mieux !
☎Politiquement vôtre: Députée travailliste
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: ELIOTT ★ USA is coming Mar 9 Aoû - 21:28

Re-bienvenue parmi nous, avec ce personnage trop bieeeeeeeen (et je ne dis pas ça parce que Su' l'attendait avec impatience... ^^) !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Those who stand for nothing fall for anything
You have enemies ? Good, that means you stood up for something

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://captainclioposts.tumblr.com/
Contenu sponsorisé
is my name and only mine
Informations
Passeport

MessageSujet: Re: ELIOTT ★ USA is coming

Revenir en haut Aller en bas
 
ELIOTT ★ USA is coming
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama;Change is coming to america
» dark days are coming ♌ SAGISIUS
» Guess who's coming to dinner ( Nathaniel, K. Emily & Alden )
» Eliott Tyler
» The White Dragon is coming [PV Meï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Keep Calm and Carry On ::  :: Can I see your ID ? :: Congratulations-
Sauter vers: