AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On va parler d'homme à homme (ft. Eliott)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Karol Tomasz
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 190
☎Avatar & crédits : Swan
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Une certaine Victoria suscite en moi la fascination...
☎Politiquement vôtre: Politiquement incorrect et je t'emmerde. Peu importe les idées, on ne renonce pas à son pays et à ses engagements.
☎En Pagaille:

MessageSujet: On va parler d'homme à homme (ft. Eliott) Lun 16 Oct - 1:03



Vingt-et-une heure sur Londres. Cela faisait un bon moment que le soleil d'hiver s'était couché, franchissant la ligne d'horizon à l'ouest pour laisser place à la pénombre puis à l'obscurité. La lune avait décidé de snober le ciel, laissant apparaitre dans celui-ci, une myriade d'étoiles. Parfois, elle pouvait vraiment avoir un comportement de diva. Les rues de Londres dégageaient, sans le vouloir, un sentiment de morosité, que la situation du moment, particulièrement tendue, expliquait. Seules les voies principales étaient éclairées par les réverbères. Quelques uns avaient les vitres explosées à cause des déflagrations et des secousses. Officiellement, cela restait ainsi pour faire des économies. Cependant, tout le monde savait que c'était surtout pour des raisons de sécurité. L'objectif était d'attirer les bombardiers sur des zones précises, loin des habitations. Autant ne pas faciliter le travail des nazis en faisant briller les zones résidentielles comme des soleils ! Karol marchait dans des ruelles en périphérie du Centre, plongées dans l'obscurité. De temps en temps, une lumière passait à travers une fenêtre pour éclairer légèrement le trottoir. Cela lui évitait de tomber ou de trébucher et le guidait à travers cette ville qu'il commençait à connaitre. Comme chaque vendredi soir, quelques londoniens bravaient le couvre-feu et sortaient. Il faut dire que la guerre était loin, hormis les avions qui lâchaient leurs obus sur les braves gens, il n'y avait guère de combats dans les parages. Et puis le Gouvernement ne pouvait pas assigner tout le monde à résidence comme ça, sans raison ! Il y avait d'ailleurs une sorte d'habitude pour les habitants à braver l'interdit. La police se montrait intraitable mais ne pouvait pas être partout. Et puis rares étaient les arrestations pour non-respect du couvre-feu. Par conséquent, il n'y avait pas d'énormes risques à se rendre dans un bar.

Bien que Karol ne soit pas un adepte des soirées à l'anglaise, il aimait bien boire, même s'il préférait, de loin la vodka. Il n'y avait pas beaucoup d'alcool, de toute façon. La guerre avait apporté le rationnement et ceux qui possédaient de précieuses bouteilles d'alcool fort, les avaient soigneusement enfermées dans leurs caves pour les préserver. Et sur le marché noir, la marchandise étant raréfiée, elle coutait une blinde ! Le polonais devait donc se contenter, vu sa solde, d'alcool classique, un peu de vin, mais surtout beaucoup de bières. Il avait une certaine attirance pour celles venant d'Irlande, bien qu'il les trouve peu fortes. Elles avaient une saveur particulière qui les rendait très agréable à déguster. Et celles que l'on servait au Lamb and Flag, l'un des plus vieux bars de Londres étaient les meilleures. Le polonais pouvait en témoigner, lui qui avait fait de nombreuses sorties ailleurs. D'ailleurs, venir dans ce secteur n'était pas dans son habitude. Il préférait d'ordinaire aller dans des lieux moins légaux, là où il pouvait participer à des combats clandestins et faire quelques paris, histoire d'arrondir ses fins de mois. Il n'avait pas vraiment de charges mais il dépensait surtout pour Vicky, afin de la séduire. Il achetait des cadeaux, qui coûtaient cher, forcément, en raison de l'état de guerre. Si Karol se rendait dans ce bar mythique du centre de la ville, c'était pour une question de fierté. Depuis quelque jours, dans son escouade, les racontars allaient bon train. Comme toujours avec les rumeurs, on se rendait vite compte que les protagonistes n'étaient pas au courant. En l'occurrence, il s'agissait ici de Victoria Irvin et d'Eliott Armstrong. Sans que cela ne soit réellement fondé, il se murmurait que l'américain essayait de mettre la belle anglaise dans son lit. Le feeling avait l'air de bien passer entre eux.

D'ordinaire, le Capitaine Tomasz n'accordait que peu de crédit aux ragots. Il était du genre à en rire en faisant une blague bien graveleuse, avec la finesse qui le caractérisait tant. Seulement, là, on parlait de Vicky. Et il fallait bien le dire, Karol ne se posait pas de question. Les plaisanteries de ses camarades d'arme ne faisaient qu'attiser sa jalousie et son agressivité. Il en devenait irascible, ce qui forcément multipliait la motivation de ses hommes à le titiller. A force, il s'était un peu monté le bourrichon ! Trouver les lieux de fréquentations d'Eliott ne fut pas dur. L'avantage de ce genre de personnage, c'est qu'il n'était guère compliqué de les suivre à la trace. Karol poussa la porte du bar pour y entrer. Un beau petit monde festoyait gaiement. Ce ne fut pas simple de trouver Eliott, mais Karol, qui l'avait déjà aperçu le distingua, au bar. Il s'avança, la mine peu aimable et se plaça à côté de lui. Il commanda une bière et alluma une cigarette.

- Eliott Arrrrmstrrrrong, c'est ça ?

Il roula le "r", avec son accent polonais. Il n'avait pas dit bonjour. En réalité, ça lui coutait déjà beaucoup de lui parler sans lui sauter dessus pour lui coller son poing dans la figure. Mais Vicky lui avait demandé d'être discret, de pas faire d'esclandre. Homme de parole, Tomasz devait donc se canaliser. Un peu provocateur, il lança tout de même :

- Pas de belle anglaise gradée à vos côtés ? Etonnant !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

   
Keep silent and fight !
- J'ai une nouvelle formalité à vous...
- Dégage !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
On va parler d'homme à homme (ft. Eliott)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Hunm ! hunm ! UN HOMME UN HOMME UN EVENNEMENT !
» Présentation d'un homme poisson: EroWave
» Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d’être un homme. [Shorue Rice]
» [Habitation] Open Door

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Keep Calm and Carry On ::  :: Central-
Sauter vers: