AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing

Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
I am
☎Messages : 19
☎Avatar & crédits : Alan Cumming (by A Wanderer)
☎Age du perso : 48 ans
Masculin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Une belle grande famille que j'ai construit en ramassant ceux qui avaient besoin de cet amour
☎Politiquement vôtre:
☎En Pagaille:

MessageSujet: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Lun 9 Avr - 22:43


Avatar par A Wanderer trouvé sur euh… mon ordi












Emcee Circus


Outside it is winter, but in here it is so hot!



Je suis né à Berlin en novembre 1893. Mon arrivée à Londres a eu lieu en 1937, alors que mon cabaret s’est déplacé avec mes filles et mes garçons pour y répandre un peu de la perversité pourtant nécessaire. Cette ville me plait car Londres est décadente malgré la guerre qui lui fait mal… Elle reste protégée des voix allemandes qui crient. Certes, il y pleut et les mœurs y sont bien trop conservateurs pour mon humble avis.. Depuis le début de la guerre, ma vie a changé, je suis désormais home front, car dans la vie je suis maître de cérémonie dans un cabaret dont je suis également l’heureux propriétaire. Côté amours, je suis éternellement célibataire et particulièrement volage, que voulez-vous, c'est ainsi. Ma tête ? Il s'agit d’Alan Cumming par a wanderer

Depuis son début, la guerre a-t-elle affecté ta vie directement ?

Bien sûr que la guerre a affecté directement ma vie. Je n’ai jamais réellement caché mes origines avant de voir les tensions remontés avec mon Allemagne natale. Disons que je me dis natif de la France pour simplifier ma situation. J’ai bien vu ce qui est arrivé à mes compatriotes germanophones à l’aube de la guerre : ils se sont bien vite retrouvés dans des camps pour ne pas être présenté comme des menaces. Je crois néanmoins que l’Angleterre émet un jugement un peu trop sévère envers tous les ressortissants. Je suis le premier à m’opposer aux dogmes d’Hitler. Suis-je vraiment obligé de mentionner que mon métier est loin de jouir d’une immunité. Par conséquent, je cache mon identité natale – mais ce n’est pas un véritable sacrifice. Dois-je vraiment admettre que cette deuxième guerre de grande importance m’atteint de manière plus cruelle que ce que je voudrais bien? Disons que le Gin est une denrée que j’apprécie en grande quantité au même titre que le clope. Je ne garantirais pas que je pourrais être autant agréable sans ces produits.


Es-tu pour la victoire de la Grande Bretagne, ou préfèrerais-tu voir ce conflit s'arrêter au plus vite, avant qu'il ne s'aggrave, quitte à voir la Grande Bretagne y perdre beaucoup ?

Je ne pense pas satisfaire personne avec cette réponse. Je m’oppose aux armes et à la violence. Je suis loin de les considérer comme une solution digne d’attention de la part de quiconque qui le veut. Répondre aux voix allemandes et italiennes qui hurlent par la bouche des canons n’était guère la solution dès l’origine de ce conflit. Je ne suis le partisan d’aucun pays dans ce conflit – je n’ai pas de pays d’appartenance si ce n’est que le Cabaret des Rêves – lui-même atemporelle et mobile. Trop de gens ont souffert, trop de vies ont été fauchées. La Grande Bretagne a à perdre des vies humaines de son peuple qui agit comme une plaie ouverte, un dommage collatéral. M’abstenant de commentaires sur les droits sociaux des gens qui habitent dans des terres sous le contrôle du troisième Reich, je dirais simplement que peu de gagnant sortiront de cette situation… quelque soit l’issus de ce conflit.

Quel est ton but dans la vie? Pourquoi es-tu à Londres ?

La question se pose quand l’on considère que je suis loin de faire l’effort de Guerre. Blâmons mon âge pour une rare fois pour expliquer un peu mon comportement et mon attitude à l’égard de la vie. Mon but n’est pas clair. J’existe pour le spectacle, pour la danse, pour la musique, pour la luxure. Tous ces éléments qui nous permettent d’oublier la froidure de l’hiver, la tristesse de ces matins gris, les bombardements et les décès qui s’additionnent les uns après les autres. Ce métier, c’est ma vie, c’est ma famille, la raison de mon existence… Aussi fou que cela puisse paraître que de vendre la luxure d’une manière édulcorée dans mon petit cabaret est ce qui fait ma vie à mon mieux. Ma vie n’est qu’une suite de détour qui n’a d’autres objectifs que de protéger ceux que j’aime. Ce qui m’a mené à Londres, c’est cette montée des tensions sur l’Europe continentale – j’ai cherché à fuir au plus loin possible. Avoir réussi à embarquer sur un bateau vers l’Amérique, j’aurais fui jusqu’à l’autre bout du monde… Mais j’ai atterri à Londres. Par dépit… J’ai appris à l’aimer cette ville colorée mais si conservatrice.




DERRIERE L'ECRAN

coucou c'est moi!!

A wanderer

Bonjour à tous!! Je suis a wanderer, et j'ai 25 ans. Je suis étudiante au master de linguistique J'ai trouvé le forum via Pub RPG design. Et puis Merci beaucoup de m’accueillir. Ceux qui veulent des liens avec un alcoolique volage je prends les mp.




Dernière édition par Emcee Circus le Mar 10 Avr - 1:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I am
☎Messages : 19
☎Avatar & crédits : Alan Cumming (by A Wanderer)
☎Age du perso : 48 ans
Masculin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Une belle grande famille que j'ai construit en ramassant ceux qui avaient besoin de cet amour
☎Politiquement vôtre:
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Lun 9 Avr - 22:44





HISTOIRE


Ma vie ne commence ni dans une famille aimante ou dysfonctionnelle. Je ne suis ni le fruit de l’amour, ni celui de la rage : je suis le fruit de rencontres fortuites qui ont formé l’homme que je suis – si le terme homme suffit pour définir ce que je suis, je préférais le terme de phénix (n’eut été de l’absurdité de me prétendre un animal mythologique qui se consume tout entier pour renaître de ses cendres). Les rues de Berlin servent d’hôpital pour ma seconde naissance, celle à partir de laquelle mon histoire vaut la peine d’être rencontré afin de véritablement comprendre ce qui m’a mené dans votre Angleterre. Adolescent de la rue dans un Berlin qui n’avait pas encore connu de guerre de grande ampleur, je vivais comme faire se peut : vol à la tire, vol de poche et prostitution m’assuraient le minimum à manger et cette paillasse sur laquelle je me laissais tombé avec poids le soir venu pour me protéger. Passé expert dans l’art de me cacher dans les rues d’une ville qui m’avait tout appris, je n’avais pas réellement prévu cette rencontre qui avait tout chamboulé.

Il faisait trop froid en ce mois de décembre. Il me fallait nécessairement me trouver un endroit pour me réchauffer au moins pour un petit temps. Je n’étais pas vraiment le genre à me plaindre de quoi que ce soit. À partir du moment où j’avais fait de la rue ma maison, j’avais appris à la dure qu’il fallait faire beaucoup avec peu. N’empêche que la manche et les poches ne m’avaient pas été favorable. Après hésitation, je poussais la porte d’un bar enfumé : il y aurait surement moyen de me trouver un endroit pour dormir au chaud et une manière de faire quelques petits sous pourtant essentiels. Sauf que je n’avais pas prévu que ce bar enfumé n’attire mon attention d’un coup sec. Au centre, non loin du petit orchestre, se trouvait une scène avec des rideaux rouges. Je n’entendis qu’à peine le barman qui s’adressa à moi « Tu sembles mourir de froid mon beau. » déclara-t-il en me servant un verre. « Bois… ça aidera. » Je le fixais avec des yeux effrayés et murmurant : « J’ai pas de quoi payé. » Il sourit en me tendant quand même le verre d’alcool que je saisis. « Observe bien ce qui s’en vient… Tu es trop mignon pour te mourir sur les rues. » me dit-il. Assis sur un tabouret, j’observais la scène de cette salle enfumée avec une impression curieuse que c’était l’endroit parfait pour moi. Ce côté dramatique, cet art non pas de rue mais qui aurait sans doute sa place derrière les portes closes. La ligne de cancan, les éclairages rudimentaires, les costumes suggestifs. Le burlesque en soit. L’art d’exposer, de s’exposer en soit. Mon regard fut automatiquement attiré vers le saxophoniste. Il faut savoir qu’ayant vécu dans la rue, je n’ai jamais eu le luxe d’entretenir ces mœurs de l’époque comme quoi prendre femme est l’objectif ultime. Les danseuses et chanteuses étaient toutes merveilleuses mais aucune n’avait le charisme…

À la fin de la performance, le maître de cérémonie m’aborda probablement aiguillé par le barman qui lui avait glissé quelques mots dans une autre langue : français probablement. Je me débrouillais vaguement en anglais pour suivre… C’est ainsi que commence mon histoire. Quand le maître de cérémonie me propose à moi qui a tout juste seize ans un hébergement en échange d’un travail plus honnête. Ce que j’étais avant s’est effacé brusquement. J’ai pu respirer pour la première fois depuis si longtemps. Quand j’ai fini par acquiescer à sa demande, il m’a fait rencontrer les autres… et le fameux saxophoniste, Auguste. Un prénom, un seul. Mon premier amant volontaire en devenir… quelque chose de viscéral, de guttural.

Les bras rassurants d’Auguste devinrent bien trop vite un port d’attache pour moi qui n’avait jamais vraiment jugé pertinent d’en avoir un depuis ma prime enfance.  Le cabaret, ma famille. J’y ai commencé comme un simple serveur, avant de devenir danseur quand ils ont réalisé que le rythme des pièces me pénétrait dans la peau et m’atteignait tout entier. J’y ai chanté vaguement pour soutenir les voix des femmes. Et j’y ai aimé sans mesure certaines des femmes… toujours pour revenir dans les bras d’Auguste. Le cabaret ne se positionnait jamais très longtemps dans une ville.

Je n’avais pas prévu cette première guerre. Personne en un certain sens ne l’avais venu naître ce premier conflit. J’avais vingt-un ans, Auguste vingt. Toujours en balade entre Berlin, Londres et Paris, le Cabaret savait qu’il possédait quelque chose que même la guerre, même le sang ne pouvait pas complètement effacer. Nous offrions de la luxure, une échappatoire pour les vies qui allaient elle être fauchées par les bouches des canons. De la vie toujours vive dans des couleurs de crue : dans un noir blanc et rouge… Mais nous étions insouciants dans notre guerre. Coincé dans la France, nous n’avions pas voulu nous arrêter. Parmi les victimes collatérales de cette guerre qui ne devait durer que quelques mois… il y avait Auguste qui avait le simple malheur d’être né sur le sol français.

Je pourrais décrire cette impression de mort éminente qui m’habita quand je réalisais qu’il ne reviendrait jamais de cette balade seule pour écrire… Mais je crois que je n’en ai toujours pas les mots. C’est un désert, un vide intersidérale qui a pris place dans notre lit (devenu mien) ce jour-là. Un souvenir que cette guerre « finie à Noël »  m’aurait probablement couté plus cher. Pendant des jours, je refusais de sortir du lit… M’alimenter, respirer… c’était toutes des activités absurdes. Toutes des choses que je n’avais pas envie de faire. Et je savais très bien que c’était absurde de décrire le vide de cette manière. Il faut que la guerre vous ait enlevé l’être sur lequel vous comptiez le plus pour réellement comprendre ce qui se passait dans ma tête embuée. J’avais perdu plus qu’un amant et une muse pour nos chorégraphies. J’avais perdu un ami fidèle et cette capacité à faire confiance, à me donner corps et âme à une personne qui le méritait pourtant.

La personne qui me sauva fut le maître de cérémonie qui entra dans ma chambre tirant les rideaux retirant mes couvertures, kidnappant ma bouteille d’alcool fort pour me forcer à me reprendre en main. Honnête, il jeta carte sur table de son côté. Il allait m’accorder ma troisième naissance, d’ici mes vingt-quatre ans. Sa cinquantaine avait cédé le pas à une soixantaine, il n’avait plus ni l’énergie, ni le physique pour danser sur scène de cette manière… Et il n’y avait qu’une seule personne pour prendre sa place : moi. Il me fallait alors apprendre son rôle, maîtriser le français et l’anglais essentiel pour les représentations trilingues de notre beau cabaret… Et quand le temps serait venu, j’hériterais de son manteau en cuir noir. Je pourrais faire de son personnage ce que j’en voudrais. De ce cabaret, ce que j’en voudrais. J’aurais le droit de regard sur les filles que j’embaucherais. J’essuierais leur joies, calmerais leur colère, tendrais mes bras pour noyer leur chagrins, perfectionnerais leur numéro pour m’assurer que soir après soir, il y ait spectacle, il y ait rêve.

Il y a plus de vingt ans que j’ai repris les rêves du Cabaret. Il a fallu que je m’approprie le personnage : Maître de cérémonie, c’était trop formelle pour moi. Mon prénom s’effaça avec mon acquisition du cabaret : Je devins Emcee – non pas un prénom féminin mais un témoin de ma profession (MC). Une identité nouvelle entière qui était composé à la perfection après toutes ses années à vivre dans ce costume, cette seconde peau. Un fond de teint blanc comme neige, des cheveux teint noir charbon, des lèvres rouge sang. Ce fameux manteau de cuir qui ne me quitte jamais sauf pendant les performances de ma troupe. Si dans l’entre-deux guerre Berlin nous a vu grandir et évoluer ma troupe, dès le moment où Hitler s’est emparé du pouvoir, nous avons gommé de notre identité tous ce qui était allemand – les chansons allemandes qui avaient fait notre réputation ont été remplacé par des variantes françaises et anglaises qui choqueraient les salles dans lesquels nous nous produirons. Je savais très bien qu’une profession comme la mienne n’était pas pour survivre aux vues nazies. Londres, si conservatrice, est devenu notre terrain en 1937. Au fond d’une ruelle, dans un petit cabaret, nous continuons de vendre du rêve.

Quatre ans à vivre à Londres m’ont appris certaines des mœurs… mais mon cabaret se trouve être mon refuge, un endroit où tous peuvent être libre d’aimer, de rire et de se soulager de certains des cœurs alourdis par la triste température de l’Angleterre qui est si humide. Je ne cacherais pas que cette deuxième guerre majeure fait ressortir chez moi des traits de caractères que je n’aime pas. Plaisantin, gaffeur, rieur sur scène… Il n’en reste pas moi que j’ai un fort penchant pour l’alcool qui engourdit cette peur de mourir qui m’habite dès que tombe le rideau. J’ai mes mauvais jours, ceux qui font en sorte que je peine à me trainer hors du lit et ils sont honnêtement beaucoup plus nombreux que les bons. Disons que pour procéder à des achats discrets dans mon domaine (où je suis définitivement le roi), il vaut mieux éviter de tenter de négocier ces droits quand je suis dans ce genre de comportement. Heureusement, j’ai également une troupe fantastique de danseuses, de danseurs, de musiciens qui savent comment me tirer de mes plus sombres penchants. Ils savent que d’envoyer ma plus jeune protégée sait me faire revenir sur scène pour une répétition quand la détresse s'embarre de moi et m'empêche d'écrire.

Les rues de Londres me sont toujours un peu étrangères. Je n’y appartiens pas réellement. J’y sors pourtant régulièrement. Mais je me sens particulièrement dénudé lorsque j’y sors sans mon maquillage. Mais je me doute que le personnage entier serait probablement un peu trop discret. Je me présente donc comme un artiste à qui le veut bien l’entendre - c'est ce que je suis après tout. Même si mon art appartient aux portes closes. Trois années de mon adolescence si lointaine maintenant est peut-être le fruit de la rue. Mais avant probablement, j’étais sans doute un jeune homme éduqué promis à un avenir brillant qui savait lire et écrire. J’ai appris à me fondre dans la masse après tout. Je suis de partout et de nulle part. Je n’ai ni pays ni parti. Soyons honnête, pour ceux qui me connaissent pour autre chose que mon métier, je suis une étrange créature, clope au bec et talent musical en surplus. Un étranger à l'accent de partout et de nulle part, aux moeurs légères et à l'attitude si curieuse qu'il ne fait aucun doute qu'il n'est d'ailleurs.


Dernière édition par Emcee Circus le Jeu 26 Avr - 3:48, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I am
☎Messages : 59
☎Avatar & crédits : Lily Rose Depp (cranberry)
☎Age du perso : 18 ans
Féminin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur bat pour un jeune soldat
☎Politiquement vôtre:
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Mar 10 Avr - 11:25

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I am
☎Messages : 19
☎Avatar & crédits : Alan Cumming (by A Wanderer)
☎Age du perso : 48 ans
Masculin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Une belle grande famille que j'ai construit en ramassant ceux qui avaient besoin de cet amour
☎Politiquement vôtre:
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Mar 10 Avr - 15:27

Merci beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I am
☎Messages : 644
☎Avatar & crédits : Laura Spencer by me
☎Age du perso : 25 ans
Féminin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Fiancée par défaut, mais attirée par un certain as polonais
☎Politiquement vôtre: La politique, c'est de famille
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Mar 10 Avr - 21:53

Hello you! J'ai hâte d'en lire plus ;)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


 
It's a quarter past midnight
and the sirens are mending some hearts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visagedupasse.tumblr.com/

avatar
I am
☎Messages : 644
☎Avatar & crédits : Laura Spencer by me
☎Age du perso : 25 ans
Féminin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Fiancée par défaut, mais attirée par un certain as polonais
☎Politiquement vôtre: La politique, c'est de famille
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Mer 18 Avr - 16:10

Hello Ecmee!

Tout va bien?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


 
It's a quarter past midnight
and the sirens are mending some hearts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visagedupasse.tumblr.com/

avatar
I am
☎Messages : 19
☎Avatar & crédits : Alan Cumming (by A Wanderer)
☎Age du perso : 48 ans
Masculin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Une belle grande famille que j'ai construit en ramassant ceux qui avaient besoin de cet amour
☎Politiquement vôtre:
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Jeu 19 Avr - 23:57

Bonjour!
Merci pour l'accueil!

Je m'excuse pour le délai, ma fiche devrait arriver aujourd'hui ou demain.

Je passais mes derniers examens de licence aujourd'hui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I am
☎Messages : 644
☎Avatar & crédits : Laura Spencer by me
☎Age du perso : 25 ans
Féminin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Fiancée par défaut, mais attirée par un certain as polonais
☎Politiquement vôtre: La politique, c'est de famille
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Ven 20 Avr - 12:23

Aucun problème! je voulais juste savoir si tout allait bien de ton côté ^^


J'espère que tes exams se sont bien passés du coup :)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


 
It's a quarter past midnight
and the sirens are mending some hearts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visagedupasse.tumblr.com/

avatar
I am
☎Messages : 74
☎Avatar & crédits : Liam Hemsworth. Blondie pour l'avatar et Wiise pour la signature
☎Age du perso : 27 ans
Masculin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: célibataire, n'a pas le temps pour une histoire d'amour...
☎Politiquement vôtre: Neutre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Sam 21 Avr - 20:08

Bonsoir et bienvenue parmi nous :)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
I'm not a solitary person
« My country, my homeland, what else ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I am
☎Messages : 19
☎Avatar & crédits : Alan Cumming (by A Wanderer)
☎Age du perso : 48 ans
Masculin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Une belle grande famille que j'ai construit en ramassant ceux qui avaient besoin de cet amour
☎Politiquement vôtre:
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Mer 25 Avr - 0:20

Merci beaucoup!

Ma fiche est complète!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I am
☎Messages : 644
☎Avatar & crédits : Laura Spencer by me
☎Age du perso : 25 ans
Féminin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Fiancée par défaut, mais attirée par un certain as polonais
☎Politiquement vôtre: La politique, c'est de famille
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Mer 25 Avr - 22:19

Hey heeey !!

Alors je vois vraiment un côté prometteur à cette fiche, et j'imagine déjà à Londres le cabaret d'Ecmee être le théâtre de certaines magouilles de marché noir derrière ses airs de pas y toucher (j'ai aussi des idées de lien avec mon DC What a Face )

Cependant comme on en avait parlé dans ta fiche de conception, il y a trop de passé et pas assez de présent. Je m'explique: par exemple, comment Emcee parle-t-il déjà l'anglais alors qu'il a l'air de vivre dans les rues? Par opposition on n'a pas assez de compréhension de son quotidien actuel, ce qui est dommage car c'est ce qui permet aux autres de venir te voir avec des idées de base de liens Think

Bref, étoffer un tout petit peu le présent pour rendre ça plus "actuel" et on sera tout bon :D

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


 
It's a quarter past midnight
and the sirens are mending some hearts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visagedupasse.tumblr.com/

avatar
I am
☎Messages : 19
☎Avatar & crédits : Alan Cumming (by A Wanderer)
☎Age du perso : 48 ans
Masculin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Une belle grande famille que j'ai construit en ramassant ceux qui avaient besoin de cet amour
☎Politiquement vôtre:
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Jeu 26 Avr - 3:52

Bonjour,

Tout d'abord merci et j'ai déjà hâte de voir l'idée de lien!

J'ai édité en prenant pour acquis ce que tu as dit. J'ai donc intégré les raisons de son trilinguisme (le spectacle qu'il donne s'inscrivant un peu dans l'optique de Cabaret - donc un spectacle trilingue français, anglais, allemand) et j'ai également détaillé un peu plus son présent en insistant sur cette fusion personnage-personne.

En espérant que cela convienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I am
☎Messages : 644
☎Avatar & crédits : Laura Spencer by me
☎Age du perso : 25 ans
Féminin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Fiancée par défaut, mais attirée par un certain as polonais
☎Politiquement vôtre: La politique, c'est de famille
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Jeu 26 Avr - 22:36

Bravo, tu es validé-e
Bienvenue à Londres



Au top! J'ai hâte de voir comment Emcee va évoluer :D


Te voilà officiellement parmi nous! Tu peux donc commencer par aller réserver ton avatar. Une fois cela fait, rends-toi dans la section mon passeport où tu pourras ouvrir tes liens ainsi que tes RPs. Tu y trouveras des codages (liens, fiche de RP, gestion de RP) déjà tout fait si tu ne sais pas trop où chercher, et ensuite, commencer à écrire. Dans cette partie, à partir de 100 messages, tu pourras aussi demander un logement, elle est pas chouette la vie?

Mais attend, ce n'est pas tout! Tu peux également pointer le bout de ton nez dans le flood et venir partager tes connaissances sur la Grande-Bretagne, le Royaume Uni et Londres pendant le conflit, on aime toujours apprendre des nouveautés c'est cool!

Il ne me reste plus qu'à te souhaiter un bon jeu, bienvenue à Londres!

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


 
It's a quarter past midnight
and the sirens are mending some hearts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visagedupasse.tumblr.com/

avatar
I am
☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : Ben Wishaw
☎Age du perso : 30 ans
Masculin


Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon cœur bat au rythme des machines à coudre et mon amour est aussi passionné que mes coups de ciseaux...
☎Politiquement vôtre: Plutôt travailliste
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   Jeu 7 Juin - 0:46

Voilà un moment que tu es arrivé sur KC mais je viens te souhaiter la bienvenue comme il se doit ! :D

Emcee est aussi mystérieux que plaisant ! Je crois qu'un tour sur ta fiche de liens va vite s'imposer :3 Isidore ne peut pas ne pas le connaitre ! squee

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Chemises d'organdi, chaussures de zébu
Cravate d'Italie et un méchant complet vermoulu...


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emcee Circus ♣ Every night we have the battle to keep the girls from taking off all their clothing
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Weepers circus
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» The weepers circus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Keep Calm and Carry On ::  :: Can I see your ID ? :: Congratulations-
Sauter vers: