AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 IN THE ARMY ☂ les militaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 18:01

Les militaires


Pour défendre et garantir la liberté, il faut bien des soldats ! Volontaires ou enrôlés, hommes et femmes sont tous les jours sur le pied de guerre pour servir leur pays et essayer de lutter contre l'invasion nazie. Terre, mer ou air, ils s'appliquent tous dans leurs tâches confiées

En gras, pris       En italique, réservé

British Army / Armée de terre étrangère

LOGAN LERMAN ✓ Oliver Ryan
MATT SMITH ✓ Harry O’Néill
TOM FELTON ✓ Theodore IV « Teddy » Jolliffe
MATTHEW GOODE ✓ Henri de Bassal
AARON JOHNSON ✓ Sean Peterson
TOM HIDDLESTON ✓ Paul Beauclair

Bletchley Park

JAMES NORTON ✓ Liam Clark
VANESSA KIRBY ✓ Federika Stein

Royal Air Force / aviation étrangère

ANUSHKA SHARMA ✓ Ashna Kranti Piyali
LAURA SPENCER ✓ Victoria Irvin
CHRIS EVANS ✓ Samuel Anderson
JAMIE BELL ✓ Karol Tomasz

Royal Navy / Marine étrangère

AARON TVEIT ✓ Warren Deacon
SCARLETT JOHANSSON ✓ Olivia Deacon


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Sam 19 Déc - 12:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 18:11

Oliver Ryan
LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


18 ans ✈ Célibataire ✈ Anglais ✈ "Signaller" dans le Royal Signal (London District)


Histoire


Méfiez vous de cette jolie frimousse, ce jeune garçon a bien plus de ressources qu'on ne le pense. Issu d'une famille de classe moyenne, avec un père instituteur et une mère employée à l'usine, personne n'aurait pensé qu'Oliver serait un surdoué. Excellent élève, il lui arrive à plusieurs reprises de sauter une classe, et s'est habitué à être le plus jeune de ses diverses promotions. Mais Oliver est aussi un garçon plein d'énergie, qui a besoin de se dépenser au travers de ses nombreuses balades à vélo. Facétieux, mature et sociable, ses camarades oublient parfois à oublier son âge. Il a seize ans lorsqu'il entre, grâce à une bourse et ses excellents résultats, à l'université de Cambridge pour étudier l'ingénierie. Oliver faisait la fierté de sa famille, jusqu'à début 1940 …

L'étudiant a dix-sept ans, jeune homme fringuant et avec un avenir prometteur, malgré la guerre qui avait éclaté quelques mois plus tôt. Mais alors pourquoi ce jeune homme si réfléchi, s'est-il enrôlé dans l'armée, mentant sur son âge ? Lui vous dira qu'il y pensait depuis un certain temps, qu'il avait envie de se rendre utile et que l'université l'ennuyait ! Mais l'armée est un univers dur et sans pitié, où Oliver a bien du mal à s'y faire. Bricoleur et intelligent, il répare parfois les radios en panne et se montre plus utile aux transmissions que sur le terrain. Pourtant, il participe à la bataille de Dunkerque en mai et juin 1940. Loin de l'idéal des soldats de la propagande de la Première Guerre Mondiale, Oliver découvre l'horreur des batailles, et en restera traumatisé. Il se fait muter à la London District, l'escadron des transmissions de la Royal Corps of Signals, où il s'occupe des radios et transmissions d'informations. Il a eu ses dix-huit ans fin juillet 1940, le jeune homme n'est plus dans l'illégalité mais en a peut être trop vu pour son âge. Il espère rester planquer là encore un petit temps, le terrain le terrorise, et il préfère rester à Londres, terrain plus familier et où il sait qu'il sera plus utile, du moins Oliver s'en convint tout seul !


Liens



 

     

     

         

AVA MASTERS


         
;">  Il a suffi d’un regard au jeune homme pour tomber sous le charme de la chanteuse. Son talent, son sourire, ce charme… Tout en elle éveille les sentiments de ce presque encore adolescent. Pourtant, il n’ose pas l’approcher. Elle est belle, et lui semble inaccessible malgré sa proximité avec son public, et ses origines modestes qu’elle n’oublie pas. Oliver tente de ne manquer aucun des concerts d’Ava, lui apportant toujours une fleur, ou un petit présent. Si Ava, au milieu de la foule, ne l’avait pas remarqué au début, ce tout jeune homme fini par la marquer et elle le reconnaît. Il la touche, par sa jeunesse et son engagement, représentant tous les jeunes gens à qui elle veut donner du courage par ses chansons.

     

 


 

     

     

         

MARGARET BRADFORD


         
Lorsque ce jeune garçon vint lui annoncer la mort de son mari, Margaret sentit le monde s'écrouler autour d'elle. Et ce fut Oliver, bouleversé aussi, de soutenir la jeune veuve et l'allonger sur le sofa, s'occuper d'elle et lui tenir la main. Margaret demanda à le revoir quelques jours plus tard, elle avait envie de savoir ce qu'il s'était passé. Puis Oliver est devenu un invité régulier de la maison Bradford, pour parler avec la jeune femme. Ou plutôt presque se faire materner : il faut dire que le jeune soldat a des traits similaires avec son défunt mari et est bien trop jeune pour retourner au combat, elle prend donc soin de lui, le nourrit, le loge quand il le peut et a envie de l'aider. Oliver se sent un peu gêné mais apprécie qu'on s'occupe de lui malgré tout, sans pour autant prend ses aises.

     

 


 

     

     

         

LIAM CLARK


         
Entre deux génies, passionnés de sciences et de mathématiques, le courant ne pouvait que passer. Liam voit en Oliver de grandes choses et plutôt que le traiter comme un enfant, il veut l'aider à se perfectionner, à prendre confiance et le booster dans ses capacités. Il lui lance régulièrement des équations à résoudre, ou des problèmes scientifiques. Oliver voit en Liam comme une sorte de mentor, qui le traite comme un adulte et garde ses objectifs : à la fin de la guerre, il retourne à l'université.

     

 



   

   

       

EDMUND ROBERT


       
Ils sont du même quartier et ont plus ou moins grandit ensemble, malgré leurs quatre années de différences. Oliver était l'un des prétendants de l'une des jeunes soeurs d'Edmund, ce qui avait amusé le grand frère à l'époque. Mais le temps et les épreuves, sans oublier l'envie de s'en sortir dans ce quartier où tout est compliqué, les a un peu séparés quelques temps, l'un utilisant son apparence pour continuer à profiter des situations, et l'autre cherchant à gravir les échelons de la société. La guerre a aidé Oliver, qui n'est plus le jeune garçon qu'il était quelques mois plus tôt, et il le regrette vraiment. Aussi, quand il retrouve Edmund par hasard, et comprend que son ancien ami ment, loin de lui l'idée de le dénoncer. La guerre l'a traumatisé, et s'il peut éviter à Edmund de perdre ses illusions de la même manière que lui, pourquoi pas? Edmund de son côté, trouve qu'Oliver a perdu son ancienne joie de vivre. A lui de l'aider de la retrouver.  

   




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Mar 11 Oct - 13:09, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 18:26

Harry O'Neill
Ft. Matt Smith
LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


32 ans ✈ Célibataire ✈ Irlandais ✈ Médecin militaire


Histoire


Derrière ce visage d’ange se cache bien des choses. Harry, né dans la banlieue de Dublin en 1908, d’une famille très nombreuse dont il était le plus jeune garçon, d’une mère galloise et un père irlandais a vécu d’un peu trop près les révoltes irlandaises de 1916, alors qu’il n’avait que huit ans. Cette Pâques est restée gravée dans sa mémoire d’enfant. Tout ce sang, pendant six jours de combat … Celui de ses frères aînés trop jeunes pour partir au front en France et de son père, trop vieux pour être appelé sous les drapeaux. Du haut de ses huit ans, que pouvait faire ce petit garçon ? Un de ses frères perdit la vie dans cette insurrection sévèrement réprimée par les anglais, pas seulement à cause de la gravité de ses blessures, mais aussi, surtout, parce que la famille était bien trop pauvre pour pouvoir payer un docteur. Ces six jours d’insurrection restèrent gravées dans la mémoire des irlandais, et, influencés par la révolution Russe de 1917, et la fin de la Première Guerre Mondiale, inspirèrent la révolution Irlandaise. Autant dire que la préadolescence d’Harry fut parquée de bien des évènements peu réjouissants pour un garçon de son âge et aussi impressionnable qu’il pouvait l’être à cette époque. Il lui fallut s’endurcir, et vite. Il apprit les bases des premiers soins sur le tas, lors des échauffourées. Vocation ? Pas vraiment, plutôt une nécessité. Mais une nécessité pour le bien collectif. C’est dans un des hôpitaux de campagne, ces endroits peu salubres où les blessés étaient amenés, qu’Harry rencontre un homme qui changera sa vie, un médecin, qui le prend sous son aile, et lui apprend les bases du métier. Une fois la révolution finie, la vie reprend son cours, plus ou moins, en ayant laissé des séquelles.

Harry sait désormais ce qu’il veut faire, hélas, ses parents ne peuvent se permettre de lui payer des études, et il lui faudrait quitter l’école pour travailler. Heureusement son protecteur a une solution, et négocie avec ses parents : il l’emploiera comme aide à son cabinet, après l’école et pendant les vacances, mais à la seule condition qu’il continue ses études. A force d’acharnement, et sa double nationalité le lui permettant, ainsi que quelques lettres écrites par son protecteur, Harry finit par être pris à Sheffield, mais avec trois ans de retard par rapport à la classe d’âge de ses camarades, où il étudie pendant plusieurs années. Là-bas, sa scolarité n’est pas toujours facile. Dénigré par ses condisciples et même parfois certains de ses professeurs à cause de ses origines sociales, il lui faut s’accrocher. Il finit par obtenir son diplôme en 1938, alors qu’il a 30 ans, et se fait recruter dans un hôpital écossais, à Glasgow. Quand la guerre éclate, sa double nationalité le force à s’engager dans l’armée, où il se retrouve avec le grade de major. C’est en 1940 qu’il est muté à Londres au Queen Alexandra Hospital, pour palier au manque de personnel lors du rapatriement de France. Harry a souvent l’impression d’être de retour en 1920, lors des insurrections. Il s’acharne dans son travail, mais son nom et son origine irlandaise ne lui facilitent pas toujours la tâche.


Liens



 

     

     

         

ROSE MATHEWSEN


         
Comment ne pas tomber sous le charme du Docteur O’Neill ? Avec ses grands yeux et son sourire enjôleur, la moitié des infirmières de l’hôpital ont un faible pour lui. Ce n’est pas bien difficile, il est adorable, galant… Et Rose ne fait pas exception à la règle. Du haut de ses dix-huit ans, elle adore travailler avec lui, non seulement parce qu’il est joli garçon, mais aussi et surtout parce qu’il ne la traite pas comme une enfant. En terme plus contemporain, elle serait sa fan numéro 1. Harry, loin de s’en apercevoir, apprécie le sens du professionnalisme et l’envie d’apprendre de la jeune fille, bien loin des autres infirmières qui minaudent devant lui et sont plus embêtantes qu’autre chose. Le travail avant tout.

     

 


 

     

     

         

JAMES ALISTAIR


         
Depuis son accident, James boite de temps en temps, mais surtout souffre.  Et il a besoin de soulager cela presque tous les jours. Ca tombe bien, il connaît un médecin qui peut l'aider : Harry, malgré son statut de médecin militaire, arrivait à procurer à James des anti-douleurs, même s'il n'était pas vraiment pour ce genre de traitement. Seulement voilà, avec la guerre, les médicaments servent vraiment aux blessés et il est presque impossible de s'en procurer. A court d'argument, James proposa au médecin un deal : des anti-douleurs contre d'autres médicaments et du matériel médical. Harry cède sous la pression, et n'a pas vraiment envie de demander d'où cela vient. Quant à James, il n'a pas eu d'autres choix que de demander à son escroc de père …

     

 


 

     

     

         

DUNCAN HENNESSY


         
O'Neill et Hennessy étaient voisins dans la banlieue de Dublin, même si Duncan était bien trop petits pour s'en souvenir avant de partir en exil, mais son père parla souvent des souvenirs avec cette famille. Quand ils retournèrent en Irlande, ils furent mal accueillis par leur famille mais très bien par les O'Neill. Il se passa bien une dizaine d'années avant que Duncan, étudiant en histoire de l'art, ne pousse les portes d'un pub irlandais avec quelques amis, où traînaient des expatriés de la guerre civile. Ils se retrouvèrent là, un peu par hasard à dire vrai. A leurs noms, ils comprirent qui ils étaient. C'est ainsi qu'Harry vient dîner parfois avec la famille Hennessy et s'est lié d'amitié avec Duncan avec qui il peut avoir de nombreuses conversations intéressantes, et parfois parler de leurs racines.

     

 



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Mar 11 Oct - 13:03, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 18:30

Theodore IV « Teddy » Jolliffe
Ft. Tom Felton

LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


26 ans ✈ Fiancé ✈ Anglais ✈ Attaché militaire à la Chambre des Lords


Histoire


Teddy, pour ses amis, ou Theodore Junior, comme l’appelle plus souvent son père, est un garçon de vingt six ans. Né en 1914, et après quatre sœurs, il était enfin l’héritier que son père, Lord Hylton, attendait désespérément. Teddy ne garde presque aucun souvenir du temps de guerre, étant trop jeune à l’époque. Il se souvient juste de son père, souvent absent, et de sa joie, le jour de l’armistice. Elevé comme tous les jeunes gens de son milieu, Teddy quitte rapidement la vie de famille pour entrer dans un pensionnat pour la fine fleur du pays, fils de Lords, de ducs… Lors de ses années d’internat, il fait parti des amis du prince Alastair de Connaught, d’un an son aîné, avec qui il fait les quatre cents coups, ce qui n’est pas vraiment pour plaire à son père, mais il faut bien que jeunesse se passe. Teddy se révèle un élève très moyen, parfois médiocre quand on ne le pousse pas à travailler. Il a les capacités, mais n’a pas envie de les exploiter. Sa vie est de toute façon toute tracée, à l’image de celle de ses amis d’internat, alors, pourquoi se donner du mal ? A la sortie de l’école, il entre à l’université de Cambridge où il étudie la science politique et l’histoire, mais là encore, ne se montre guère passionné par ses études et en fait le minimum pour passer.

Pendant toute sa scolarité, il préfère de loin sortir s’amuser et passer son temps dans les pubs. Le mariage et le départ de son ami le prince Alastair est un grand coup pour le jeune homme qui se sent abandonné. Désormais, plus de protection dans l’ombre du membre de la famille royale. Teddy se retrouve assez seul, à la merci d’un père qui a de grandes ambitions pour son fils, trop grandes sans doute pour les frêles épaules de ce jeune homme qui ne se sent pas de faire comme son aîné. Sa passion, se trouve plutôt dans les voitures, qu’il adore. Excellent conducteur, il fait d’ailleurs quelques courses, dont certaines manquent de lui coûter la vie. Pourtant, il les adore, quitte à en faire son métier. Mais son père ne voit pas cela d’un très bon œil et lui trouve une place au parlement comme secrétaire d’un de ses amis du même parti politique. La guerre éclate, et Teddy, effrayé par tout ce qu’on en dit, ne se sent ni l’envie ni la force de s’engager. Heureusement, il n’est pas immédiatement appelé, et lorsque, peu de temps après la défaite de France, on l’appelle sous les drapeaux, sa place à la chambre des Lords comme secrétaire de Lord Storey, ami de son père, lui permet de porter l’uniforme sans quitter une place bien confortable, que d’aucun considérerait comme celle d’un planqué. Il est à l’abri pour le moment, mais pour combien de temps ?


Liens



 

     

     

         

THEODORE III JOLIFFE


         
           
 Theodore Senior est bien la seule personne sur terre à appeler son fils « Theodore », à son image. Car c’est bien ce que Teddy pense, son père veut en faire un double de lui-même. Pourtant, on pourrait difficilement faire plus différent, et si Teddy donne toujours l’impression de décevoir son père, c’est bien parce que celui-ci en attend toujours beaucoup – trop ? – de son fils. Avec la guerre, Theodore pense que son fils pourra enfin s’illustrer, être un brillant officier, un leader, mais ce n’est pas dans le tempérament de Teddy qui n’en a pas la moindre envie et ne pense qu’à survivre à la guerre sans faire de vagues.

     

 


 

     

     

         

VICTORIA IRVIN


         
           
Teddy et Victoria se connaissent depuis l’enfance. D’un même milieu, avec des parents en relations constantes, d’affaires comme amicales, le contraire aurait été étonnant. Depuis toujours, ils s’entendent répéter par leur entourage quel couple charmant ils forment, et comme ils sont adorables à regarder. Teddy fut d’ailleurs le partenaire de Victoria lors de son bal des débutantes et présentation à la cour. La mère de Victoria et le père de Teddy préparent cette union depuis la naissance des deux jeunes gens. A l’été 1938, Teddy demande à Victoria de l’épouser, ce qu’elle accepte, évidemment. Une affection existe belle et bien entre eux, mais on ne peut pas parler d’amour véritable. Sans la guerre, tout aurait continué comme si de rien n’était, mais elle a éclaté. Teddy a du mal à se faire au patriotisme exacerbé de Victoria, et se demande s’il est bien convenable que sa future épouse se soit engagée dans les forces armées. Il prend quelques distances avec elle, ce dont elle se rend compte sans en comprendre la raison, d’autant plus qu’il ne partage pas ses vues sur l’implication dans les combats.

     

 


 

     

     

         

CHARLOTTE HOPPER


         
       
Entre Teddy et Charlotte, c'est une histoire bien étrange. Elle est plus âgée que lui et mariée, il est plus riche qu'elle et fiancé, et pourtant, il y a une sorte d'alchimie entre ces deux là. Qui sait jusqu'où cela pourrait aller, mais Teddy aime passer du temps avec elle et la trouve très intéressante, bien différente de toutes les jeunes femmes de son monde. Elle a l'impression enfin d'être écoutée et soutenue, et d'avoir presqu'un pied au parlement avec le jeune attaché militaire. Mais il y a plus que cela et elle essaye de se voiler la face.

     

 



   

   

       

PAUL BEAUCLAIR


       
Ils sont inséparables, ce n'est pas bien compliqué. Le jeune playboy héritier et l'acteur évoluent dans les mêmes cercles, et régulièrement, étaient amenés à se croiser. La passion de Teddy pour les voitures de courses n'était pas un mystère, et Paul aime lui aussi les sensations fortes. Il n'en fallait pas plus pour les rapprocher. Paul est l'ami qui aide Teddy à souffler un peu de la pression que son père, le parlement et la société lui mettent en l'emmenant faire des tours de circuits dès qu'ils le peuvent. Teddy, lui, est l'assurance crédibilité de Tom dans son monde à des années lumières de celui dont l'acteur est issu et qu'il a parfois du mal à comprendre bien que son statut lui en ait ouvert les portes. Tous deux représentent bel et bien l'esprit de la jet set de l'époque, jeunes, riches et aimant s'amuser. Hélas, la guerre a décidé de leur mettre du plomb dans la tête, mais ils savent toujours trouver un moyen d'éviter leurs responsabilités.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Mer 12 Oct - 19:51, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 18:32

Henri de Bassal
ft Matthew Goode
LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


34 ans ✈ Célibataire ✈ Français ✈ Capitaine, coordinateur au BCRA


Histoire


Fils aîné d'une grande famille issue de petite noblesse, Henri est ce qu'on peut appeler la « créature » de son père : le même, en mieux et en plus jeune. Charles de Bassal, militaire de formation, a connu la Première Guerre Mondiale et en garde un terrible souvenir, et veut que ses fils soient mieux préparés que lui. Dans leur logement parisien, Henri est élevé avec une discipline sévère. Élève appliqué au lycée Louis le Grand, il n'en est pas moins un garçon jovial et fait parfois le mur pour sortir avec ses camarades. Après une année de préparation, il entre à Saint-Cyr pour la plus grande fierté de ses parents, où il brille par son intelligence … mais aussi par son indiscipline. Henri trouve le système trop compartimenté et la vision de la stratégie dépassée, ce qui bien sûr ne plaît pas à ses supérieurs. Durant ses quelques permissions à la maison, le jeune homme profite de la vie parisienne du début des années 30, bien que ternie par la crise de 1929. Il allie son caractère conservateur, sa religion aux nouveautés de l'époque, et va danser volontiers le charleston, écouter du jazz et apprécier le surréalisme de Dali.

Mais, plus que son père, Henri admire De Gaulle qu'il a pu rencontrer lors d'une conférence à la Sorbonne en 1934. Lorsque la guerre éclate, il est affecté sous le commandement de son idole, avec le grade de capitaine, devient même son secrétaire, on dit merci les relations de papa. Il suit le général dans tous ses déplacements. En juin, quand De Gaulle s'envole pour Londres en juin 1940, Henri est aussi là, il a emmené sa sœur avec lui. Jugé déserteur en France, Henri est sensé y retourner au nom des Forces de la France Libre (FFL). Mais un accident le contraint à rester à Londres où il aide à la coordination des services de renseignements (BCRA). Il n'a pas envie de quitter sa sœur, et, il faut l'avouer, a peur de se faire prendre. Il se plaît à Londres malgré un mauvais anglais qu'il essaie de compenser, et essaie de profiter de la vie, tout en gardant la tête sur les épaules. Sa famille a quitté Paris pour la zone sud et il lui est impossible de savoir comment ils vont ...


Liens



 

     

     

         

JEANNE DE BASSAL


         
Si l’âge et de nombreux frères et sœurs les séparent, Henri et Jeanne font néanmoins parti d’une famille soudée.  Quand Henri revient du front, connaissant le caractère libre penseur de sa sœur, et sachant qu’elle risque vite de s’écharper avec leur père s’ils sont en huis clos, il décide de l’emmener avec lui à Londres, ce qu’elle accepte sur le champ. Une fois dans cette nouvelle capitale, pourtant, Henri ne peut se décider à la laisser respirer, cherchant à la protéger, quoi que Jeanne fasse, elle a des comptes à lui rendre, ce qu’elle ne supporte pas. Leurs deux caractères, bien opposés, menacent eux aussi d’exploser.  

     

 


 

     

     

         

DENYS HAMMOND


         

Denys et Henri se sont rencontrés dans l’un de ces clubs, où officiers et intellectuels se retrouvent. Bien que Denys ne soit pas officiellement militaire pour préserver sa mission, il y a ses entrées, on se doute que, comme les autres, il fait « quelque chose », ce qui pique la curiosité d’Henri, n’aimant pas ne pas savoir. Les deux hommes ont assez vite vu qu’ils avaient des atomes crochus, et il faut bien s’amuser en temps de guerre. Bien que Denys connaisse mal la capitale, il prend sur lui de la faire découvrir à son nouvel ami, avec lequel il reste malgré tout très secret. Ces expéditions nocturnes donnent parfois lieu à des situations cocasses.


     

 


 

     

     

         

CHARLES MATHEWSEN


         

Le MI5 et le BCRA auront tendance à rapidement se tirer dans les pattes, et ça, Charles l’a bien compris. Pour lui, étant sur le sol anglais, le MI5 devrait avoir la priorité sur toutes les autres agences, mais les accords entre Churchill et de Gaulle ne semblent pas dire la même chose. Quel meilleur moyen d’arriver à ses fins que de débaucher les meilleurs agents du BCRA, dont Henri fait parti ? Le jeune français ne l’entend pourtant pas de cette oreille et n’a pas l’intention de se laisser faire, quels que soient les moyens que le directeur du MI5 pourrait envisager pour le faire changer de camp.

     

 



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Mar 11 Oct - 12:55, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 21:49

Sean Peterson
LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


25 ans ✈ Célibataire ✈ Américain ✈ Major de l'US Army, volontaire.


Histoire


Originaire de Louisiane, le jeune Sean grandit dans l'ombre d'une ancienne famille esclavagiste ayant tout perdu avec l'abolition de l'esclavage. Nombreux dans une petite demeure à la Nouvelle-Orléans, l'enfant est un peu livré à lui-même, préférant s'amuser dans les rues que s'asseoir sur les bancs de l'école. Pourtant pas bête, c'est un garçon impulsif, au sang chaud qui ne manque pas une occasion de se battre. Son père travaille d'arrache-pied et sa mère, débordée par sa tribu d'enfants, a bien du mal à s'en sortir, n'arrive à réunir tout le monde que pour les quelques leçons de français, langue désormais interdite dans les écoles. Bien vite, Sean quitte l'école pour travailler avec son père dans le bâtiment, mais c'est un adolescent négligé, et a davantage envie de traîner dans les cafés au son de la musique pour laquelle il se passionne, et envisage un temps d'en faire son métier. Il apprend seul le piano et imite les voix du blues à la mode. Mais bien vite ses vieux démons reviennent, à nouveau à se battre et commettre des délits, comme des vols. Il a 17 ans lorsqu'il est arrêté et envoyé en prison après un cambriolage ayant mal tourné. Il y fera plusieurs courts séjours pour diverses raisons.

Il a 21 ans lorsqu'il sort une nouvelle fois de prison et cette fois, il a envie de changer, de se construire enfin. Après quelques mois à enchaîner les petits boulots, il décide d'entrer dans l'US Army, avec l'envie d'une nouvelle vie, avec une formation de mécanicien et travaille sur des chars de combat. Alors que la guerre éclate, les USA n'entrent pas en guerre, mais Sean a une violente envie de faire son devoir, pour se prouver à lui-même qu'il a changé. Sur un coup de tête avec un petit groupe d'amis, il quitte son pays et par pour Londres au début 1940, où il se porte volontaire. L'attitude décontractée des américains, bien loin de la hiérarchie militaire européenne, en décontenança plus d'un ! Sean ne manquait pas un instant pour jouer de la musique dans les peu de clubs ouverts et content que les anglaises apprécient le charme outre-Atlantique. Mais la guerre avant tout : Sean se bat lors de la bataille de Dunkerque. Blessé à la jambe, il profite en partie de la vie londonienne !


Liens



 

     

     

         

GARRETT RUTH


         

Sean s'ennuit. Garrett a besoin d'argent. Il n'en fallait pas beaucoup plus à ces deux là pour se trouver. Garrett a vu Sean boxer et, ancien boxeur lui-même, il admire le style. Une association de malfaiteur est née. Sean a beau avoir tourné la page de son passé douteux, il n'en fallait pas beaucoup plus au jeune homme que quelques paroles bien tournées du bandit du blitz pour accepter de reprendre les gants et organiser quelques matchs truqués. Pour l'amour du sport... Et celui des livres sterlings.


     

 


 

     

     

         

AVA MASTERS


         
 Ava n’a pas le temps de souffler. Concerts, dédicaces, interviews… Tout est bon pour remonter le moral des troupes ! Et c’est au cours d’une de ces rencontres que Sean entre en scène. Il est de coutume d’avoir des soldats jouer avec la jeune chanteuse, leur donnant l’impression qu’elle est comme tout le monde ou presque. Sean faisait donc parti de son orchestre, en ce début du mois de juillet 1940, alors que le camp situé dans le Kent se fait soudainement bombardé. C’est la panique, et il ne faut que le sang froid de Sean pour plaquer Ava à terre et éviter le drame. Le jeune homme est ravi de ce nouveau rôle de protecteur envers l’actrice, s’enhardissant à tenter de la séduire en lui écrivant tour à tour, des lettres enflammées ou agacées, auxquelles Ava tente de répondre, tout en songeant qu’il est bien pressant, cet américain. Qu’elle se méfie, il est dangereux de l’énerver.


     

 


 

     

     

         

WARREN DEACON


         
Entre les deux, le courant passe contre toute attente. D'un côté l'américain sanguin, de l'autre le british hautain, alors l'alliance des deux fait boum. Ils ont failli se battre une fois, Warren provoquant l'américain avec quelques piques, tout ça pour les beaux yeux d'une dame. Celle-ci, les trouvant ridicules, partit et les deux hommes se retrouvèrent comme deux idiots. Pour fêter leur échec, Warren invita Sean à boire un verre. Ce dernier, ne connaissant pas grand monde, put discuter un petit peu, et rire de bon cœur aussi. Ils se racontèrent de drôles d'histoire et les voilà copains comme cochon, à faire la chasse aux filles ensemble ! Il faut bien s'amuser en temps de guerre …

     

 



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Mer 12 Oct - 19:46, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 21:51

Paul Beauclair
Tom Hiddleston
LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


34 ans ✈️ En couple pour la presse ✈️ Anglais ✈️ Acteur et sous-lieutenant de la British Army


Histoire


Comme pour beaucoup de célébrités de cette époque, Paul Beauclair n'est pas le véritable nom de l'acteur à succès. Né William "Willy" Robertson en 1906 dans le milieu bourgeois de Londres, celui que tous connaissent sous le nom de Paul Beauclair grandit dans une famille aisée. Fils de docteur, il grandit dans une famille nombreuse et aimante, dont il était le petit dernier, le protégé, celui à qui on passe tout. Cela alla un temps, jusqu'au moment où il passa au collège, en banlieue londonienne. Un changement salutaire aux yeux de son père qui, s'il savait apprécier le caractère tenace du jeune homme, trouvait qu'il manquait tout de même un peu de structure. C'est à l'école que William découvre le théâtre, Shakespeare, Bale, Marlowe mais aussi les auteurs modernes, comme Samuel Butler ou John Drinkwater.

L’expansion du cinéma, pour lequel il se passionne aussi, ouvre de nouvelles possibilités. Il apprend tout des caméras, et envisage même, au grand damne de ses parents, de se faire réalisateur. Mais non, vraiment, il préfère jouer. Interpréter. Il a enfin trouver sa voie et s'en retrouve transformé. Aussi, bravant les menaces familiales, il décide de tout tenter et réussit à entrer à la Royal Academy of Dramatic Art.  On le repère très vite, autant grâce à son talent, qu'à son physique avantageux et charmeur, qui séduit toutes les filles, et donc le public. Sous le nom de Paul Beauclair, il débute dans des petits rôles, et gravit peu à peu les marches jusqu'à celle de véritable star du cinéma parlant, récente évolution.

Tout lui sourit, il a du succès, les studios de cinéma se l'arrachent, jusqu'au moment où la guerre éclate. Célibataire, jeune, en bonne santé, il est la recrue idéale. Mais le ministère de l'information et de la propagande a une meilleure idée en tête pour lui que l'envoyer sur les champs de bataille en France. Un acteur aussi populaire que lui pourrait, bien au contraire, motiver les foules. Il devient l'égérie des spots passant avant les films au cinéma, sa formation militaire est suivie par photographes et réalisateurs. Et au final, cela n'est pas plus mal. C'est un nouveau rôle pour Paul, le rôle de sa vie. Mais rôle qui pourrait vite finir par lui peser, à faire semblant d'être un soldat là où tous les hommes de sa génération le sont pour de vrai.


Liens




   

   

       

Ava Masters


       
Ils ne s'aiment pas. Il n'y a rien à faire. Ils sont tous les deux jeunes, beaux, célèbres... Et pourtant, il n'y a rien à faire, à les voir tous les deux dans la même pièce, on penserait être dans une arène face à deux gladiateurs prêts à s'étriper. Ils s'évitaient donc au maximum, et cela leur allait très bien, ainsi qu'à tout le monde. Mais il fallut que la guerre s'en mêle: une photo prise à la volée, de Paul en uniforme et d'Ava en robe de soirée, alors qu'ils tentaient d'être cordiaux l'un avec l'autre, et voilà, la presse les mit en couple. Ils auraient pu, auraient voulu démentir immédiatement, mais le ministère de l'Information ne leur en laissa pas le temps. Un couple de jeunes gens comme eux, avec une femme dévouée au soutien des troupes et un jeune homme dans l'armée, alors qu'ils sont tous les deux des stars à la mode, on n'aurait pu rêver mieux. Les voilà enchaîner par le destin, et ce n'est pas vraiment pour leur plaire.  

   




   

   

       

ASHNA KRANTI PIYALI


       
Malgré le changement radical de vie de Paul, il n'en reste pas moins celui qui a été élevé par ses parents, et il est difficile d'éradiquer les principes de l'Angleterre de l'entre deux guerres. Les colonies, et tous leurs ressortissants, sont inférieurs aux britanniques. Les hommes sont supérieurs aux femmes. Il n'en fallait pas plus pour que Paul prenne de haut le Caporal Kranti Piyali quand il l'a rencontrée. Mais Ashna n'est pas du genre à se laisser faire, et malgré son éducation de princesse, elle trouve toujours des moyens pour se défendre, aux dépends des préjugés de Paul. Il va être surprit.

   




   

   

       

THEODORE IV "TEDDY" JOLLIFFE


       
Ils sont inséparables, ce n'est pas bien compliqué. Le jeune playboy héritier et l'acteur évoluent dans les mêmes cercles, et régulièrement, étaient amenés à se croiser. La passion de Teddy pour les voitures de courses n'était pas un mystère, et Paul aime lui aussi les sensations fortes. Il n'en fallait pas plus pour les rapprocher. Paul est l'ami qui aide Teddy à souffler un peu de la pression que son père, le parlement et la société lui mettent en l'emmenant faire des tours de circuits dès qu'ils le peuvent. Teddy, lui, est l'assurance crédibilité de Tom dans son monde à des années lumières de celui dont l'acteur est issu et qu'il a parfois du mal à comprendre bien que son statut lui en ait ouvert les portes. Tous deux représentent bel et bien l'esprit de la jet set de l'époque, jeunes, riches et aimant s'amuser. Hélas, la guerre a décidé de leur mettre du plomb dans la tête, mais ils savent toujours trouver un moyen d'éviter leurs responsabilités.

   




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Sam 19 Déc - 12:42, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 21:58

Liam Clark
Ft. James Norton

LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


35 ans ✈ Célibataire ✈ Canadien ✈ Cryptographe à Bletchley Park


Histoire


Liam est né à Vancouver en 1907 dans une famille d’origine irlandaise, assez humble, amenée sur la côte ouest du Canada par l’un des premiers trains transcontinentaux. Son père travaillait comme secrétaire dans une banque fraichement ouverte et dont il venait d’avoir la position et sa mère, comme toutes les femmes de classe moyenne, était femme au foyer. La Première Guerre Mondiale paraissait assez éloignée à la famille perdue au fin fond du Canada dans cette ville naissante où les affaires étaient fleurissantes. La famille Clark comptant six enfants, le père de Liam fut exempté de combats, ce qui rendit l’Europe et ses combats encore plus lointains. Si les premières années d’écoles de Liam se firent sans trop de choses notables, à neuf ans, on commença à détecter une certaine intelligence chez l’enfant. Peut être pas surdoué, mais à l’aise dans le milieu de l’apprentissage, ce qui rassura ses parents sur le fait qu’il y aurait au moins un enfant pour prendre la suite de son père à la banque. Liam se montra d’ailleurs passionné de sciences, et plus particulièrement de mathématiques. Aucun problème ne semblait trop difficile pour lui.

Ses bonnes notes et le soutient de ses professeurs ainsi que de sa famille lui permirent d’intégrer la prestigieuse université McGill, à Montréal. Lui qui n’avait jamais quitté Vancouver et ses environs, allait traverser tout le pays pour aller à l’université ! La vie à Montréal était fort différente de celle de Vancouver, beaucoup plus Européenne, due aux liaisons entretenues par la ville avec le « vieux continent ». En plus de ses cours, Liam dut apprendre à parler Français pour se retrouver dans cette ville où peu parlaient anglais. Un vrai casse-tête, et il n’y est toujours pas excellent. Il obtint son diplôme de mathématique brillamment et une place de professeur assistant à l’université pour deux ans, qui se transforma en poste à temps plein. Sa petite routine de vie était bien instaurée. Tout aurait pu rester ainsi si l’Empire n’avait décidé d’entrer en guerre contre l’Allemagne en 1939. Au Canada, on suivait ça de loin, et soudain, tout devenait bien plus réel que les souvenirs qu’il avait de la Première Guerre Mondiale. Comme tous les jeunes canadiens, il se retrouva à porter l’uniforme. A une différence près… Peu de temps après le début de la guerre, fin 1939, il fut approché par les services secrets, lui proposant une place dans leur service de décryptage, dans ce tout nouveau service ultra secret, Bletchley Park. Ni une ni deux, Liam fit ses valises et arriva en Angleterre pour commencer son poste. Hélas, bien loin de l’excitation de l’aventure à laquelle il songeait, le travail est épuisant, et demande beaucoup de concentration. Mais on n’a jamais gagné une guerre facilement.

La vie londonienne a transformé ce petit rat de bibliothèque en un homme bien différent. Ce n'est pas seulement une question de distance avec sa famille - les cinq mille kilomètres le séparant de Vancouver depuis Montréal n'ayant pas vraiment changé sa vie - mais bien d'ambiance. Songer que l'on peut disparaitre à chaque instant a quelque chose de grisant, il ne faut pas en perdre une miette. C'est un jeune homme sérieux mais devenu bon vivant qui vit désormais en Angleterre. Mais attention à ne pas en oublier les priorités de son travail.


Liens



 

     

     

         

FEDERIKA STEIN


         
 Le Canadien est un homme sur de lui, charismatique, plaisant aux femmes… Sauf quand il s’agit des jeunes femmes intelligentes de Bletchley Park travaillant dans la même hutte que lui, dont fait parti Federika.  Le jeune homme ne l’aurait même pas remarquée, si elle n’avait pas réagi. Federika a horreur de se faire marcher sur les pieds, et ce n’est pas lui qui va commencer. Pour Liam, c’est devenu un jeu, surtout depuis qu’il a remarqué que cela pousse Federika à l’excellence, son esprit de compétition prenant le dessus. Alors il en joue, et s’amuse à la mettre en boîte pour de meilleurs résultats. La fin justifie les moyens.

     

 


 

     

     

         

VIRGINIA HEPBURN


         

Elle s'était dit qu'elle ne se remarierait pas de sitôt. Déjà à cause de la guerre, mais car c'était trop tôt. Virginia a besoin d'espace, de liberté pour son travail et ses activités en dehors. Mais flirter un peu, ça engage à quoi ? Et ce n'est pas Liam qui va dire le contraire, il trouve la députée charmante mais a vite compris qu'elle ne se laisserait pas séduire si facilement. Alors tous deux prennent ça pour un jeu. Quand ils se rencontrent, il y a parfois des sous-entendus, quelques regards, mais jamais rien de plus "suspect" aux yeux des autres, ni pour la morale de la veuve. Puis les conversations qu'ils entretiennent sont toujours piquantes et bourrées d'intelligence, raison de plus pour se voir régulièrement !


     

 


 

     

     

         

OLIVER RYAN


         
Entre deux génies, passionnés de sciences et de mathématiques, le courant ne pouvait que passer. Liam voit en Oliver de grandes choses et plutôt que le traiter comme un enfant, il veut l'aider à se perfectionner, à prendre confiance et le booster dans ses capacités. Il lui lance régulièrement des équations à résoudre, ou des problèmes scientifiques. Oliver voit en Liam comme une sorte de mentor, qui le traite comme un adulte et garde ses objectifs : à la fin de la guerre, il retourne à l'université.

     

 



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Mar 11 Oct - 13:23, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 22:05

Federika Stein
Ft. Vanessa Kirby

LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


29 ans ✈ Célibataire ✈ Juive-allemande ✈ Craqueuse de codes à Bletchley Park


Histoire


Si vous aviez connu Federika enfant, vous auriez sans doute eu du mal à la reconnaître aujourd’hui. Née dans une famille bourgeoise juive-allemande peu avant la Première Guerre Mondiale, la petite Federika a à peine connu son père. Officier pendant la guerre, il était banquier dans le civil. Cela assurait une pension confortable à la famille après la guerre, mais ne ramènerait jamais l’être aimé. Federika grandit au milieu de sa famille, très entourée et aimée. Elle développe vite une intelligence un peu au dessus de la moyenne, se passionnant pour les énigmes en tout genre et les romans policiers, mais aussi et surtout pour les échecs, où elle excelle. Elle se fait vite remarquer et commence quelques compétitions dans ce milieu assez sélecte et fermé où peu de femmes, et en plus de son âge, sont admises. Pendant ce temps, la situation en Allemagne devient de plus en plus difficile. Si au début, ce ne sont que certains cas isolés, dus à la montée de ce parti étrange, le NSDAP, et à la situation difficile économiquement dans le pays, les incidents se multiplient : fenêtre des boutiques juives cassées, personnes agressées, murs tagués… La jeune Federika a du mal à comprendre pourquoi cette haine contre sa famille, et sa religion en générale. Sa mère la fait changer, elle et ses autres enfants, d’école pour une école juive où elle la pensera plus en sécurité. Pourtant, quand les enfants retrouvent le chien de la famille tué, sur le pas de leur porte, madame Stein comprend qu’il faut partir. Ce qu’elle s’était refusée à faire jusque là lui devient une nécessité. Comme des milliers d’autres familles juives, elle cherche à fuir, n’importe où, du moment que c’est loin de l’Allemagne. Mais il est déjà trop tard. Si jusqu’à il y a quelques mois, les juifs étaient invités à partir, désormais, on leur met le plus de barrières possibles.

La seule solution aux yeux de Madame Stein est de faire en sorte que ses enfants puissent partir. Mais comment ? C’est en apprenant la compétition mondiale d’échecs à Londres que l’idée vient à Madame Stein. Federika, au moins, pourra s’échapper. Les démarches sont longues et compliquées, mais au vu de son palmarès, il est évident que l’Allemagne a besoin d’une telle représentante, aussi juive soit-elle. Nous sommes en 1938, les adieux à sa famille sont déchirant, mais la consigne est claire, Federika doit s’échapper le plus vite possible du service de sécurité et de courir se réfugier chez des amis de la famille. C’est donc une jeune femme de vingt-sept ans, parlant mal l’anglais, qui arrive à Londres, seule ou presque, et ne connaissant pas la grande ville. Elle est prise en charge par la communauté juive, qui l'aide à s'installer et ne pas rester seule à Londres. La communication avec l’Allemagne est difficile, voir impossible avec l'avancée du conflit. Le temps passe, la guerre éclate, et les nouvelles sont désormais nulle. De son côté, la jeune femme, pour ne pas être une charge, donne quelques cours d’allemand tout en essayant de continuer les échecs, et améliorant son anglais comme elle le peut. Au début 1940, elle commence à être approchée, par un ami des parents d’un enfant à qui elle donne des cours, qui teste son allemand et lui parle de sa passion pour les échecs. La jeune femme se méfie un peu, jusqu’à ce qu’on lui annonce avoir fait une vérification de son passé et qu’on lui propose un poste, pour décoder les messages cryptés allemands. Mais il faut que cela reste top secret. A qui Federika pourrait-elle donc en parler, se demande-t-elle ? Au moins, elle a quelque chose à s’occuper.


Liens



 

     

     

         

LIAM CLARK


         
 Le Canadien est un homme sur de lui, charismatique, plaisant aux femmes… Sauf quand il s’agit des jeunes femmes intelligentes de Bletchley Park travaillant dans la même hutte que lui, dont fait parti Federika.  Le jeune homme ne l’aurait même pas remarquée, si elle n’avait pas réagi. Federika a horreur de se faire marcher sur les pieds, et ce n’est pas lui qui va commencer. Pour Liam, c’est devenu un jeu, surtout depuis qu’il a remarqué que cela pousse Federika à l’excellence, son esprit de compétition prenant le dessus. Alors il en joue, et s’amuse à la mettre en boite pour de meilleurs résultats. La fin justifie les moyens.

     

 


 

     

     

         

ANNA JORDENS


         
La solidarité dans la communauté juive est des plus importantes ! Anna, ayant fui les Pays Bas veut à son tour porter secours aux réfugiés juifs fuyant le nazisme. Elle recueille donc chez elle Federika et l'aide dans son quotidien : elle lui apprend l'anglais, à se repérer dans Londres, l'emmener à la synagogue et surtout à la rassurer. Les deux connaissent le traumatisme du déracinement, de n'avoir pas de nouvelles de leurs familles respectives, et elles se serrent donc les coudes. Ce qui devait être une solution provisoire d'hébergement est devenue une colocation de deux jeunes femmes bosseuses et essayant de garder la tête froide face à la guerre. Elles se soutiennent mutuellement et une véritable amitié s'est installée entre les deux jeunes femmes qui se font à leur nouvelle vie.

     

 


 

     

     

         

DENYS HAMMOND


         
Innsbrück, Autriche, 1938. Dans la classe du professeur assistant Hammond, majoritairement féminine, au vu de l’âge du jeune assistant, une élève se distingue par son pragmatisme et sa logique mathématicienne bien loin de la poésie des vers d’Heine : Federika Stein. Depuis le début du semestre, la jeune femme ne cesse de relever les analyses littéraires de ses camarades d’un pragmatisme qui étonne Denys, le forçant à trouver les bonnes réponses à ces questions qu’il ne s’était jamais posées. Cela débouche souvent sur des discussions animées entre le professeur et l’étudiante en fin de classe. Il la trouve agaçante et en même temps intéressante, elle le pense intelligent mais trop passionné. Mais à la fin du semestre, la jeune femme a disparu. Si Denys en est étonné sur le coup, il pense rapidement à autre chose. Ce n’est qu’au milieu de l’année 1940, dans l’un des centres londoniens abritant ces réfugiés juifs venus de toute l’Europe, alors qu’il cherche d’anciens collègues que Denys retombe sur son ancienne étudiante, elle-même à la recherche de sa famille. Quelle triste époque.

     

 



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Mar 11 Oct - 13:08, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 22:07


Ashna Kranti Piyali
Ft. Anushka Sharma

LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


27 ans ✈️ Célibataire ✈️ Indienne ✈️ WAAF


Histoire


Née en 1913 à Istanbul, d’un père Rajah indien en ambassade en Europe et maître Soufi, Ashna Kranti Piyali est la deuxième enfant du couple princier. Son enfance est faite de voyages et de découvertes toutes plus incroyables les unes que les autres. Avant elle, une autre sœur, après elle, un petit frère, qu’elle chérit comme la prunelle de ses yeux. Ashna n’a que quelques mois quand sa famille déménage pour Londres, la Première Guerre Mondiale s’apprêtant à éclater. La famille y passe toute la guerre, dont Ashna n’a que peu de souvenirs. L’armistice signée, la famille déménage pour Paris. Les voyages sont la raison d’être de son père, voulant enseigner aux disciples égarés l’idée de l’Islam soufis. Ashna et ses frères et sœurs, loin de s’intéresser à tout cela, se contentent de suivre avec assiduité les cours que leurs gouvernantes et nurses ont à leur dispenser, ce qui fait qu’ils sont parfaitement quadrilingues : anglais, français, arabe et hindi. Ce n’est qu’au collège qu’Ashna prend une scolarité dite « classique » et intègre le Lycée de Saint-Cloud avant d’entrer à la Sorbonne et d’y étudier la psychologie.

A ceci près que sa couleur de peau n’est pas la même que celle de ses camarades, elle est exactement pareille qu'eux. La guerre vient briser ce petit bonheur. Ashna et sa sœur veulent absolument devenir infirmières, mais leurs parents s’y opposent, à leurs yeux, leurs rangs le leur interdit. Et, à l’annonce de l’arrivée des allemands à Paris, la famille, de nationalité britannique, doit fuir en Angleterre. Le voyage est loin d’être de tout repos, ils font parti des centaines de familles à vouloir s’enfuir à l’arrivée de l’occupant. Malgré le pacifisme prêché par ses parents qui a régi sa vie jusque là, Ashna est prête à se battre contre ceux qui ont fait éclater cette vie tranquille dans laquelle elle avait réussi à se construire jusque là. Grâce à ses relations, elle arrive à se faire intégrer dans la WAAF, sans savoir que son profil atypique, son français parfait, la font immédiatement repérée par les services secrets qui pourtant l’approchent rapidement. Se battre oui, mentir à sa famille, cela reste autre chose. Ashna pèse longuement le pour et le contre dans la balance. Dira-t-elle oui ?

Personnage inspiré de la princesse Noor Inayat Khan (fiche wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Noor_Inayat_Khan ) ne forcent pas du tout le joueur à suivre à la lettre l’évolution de Noor Inayat Khan.


Liens



 

     

     

         

VICTORIA IRVIN


         
Le Caporal Irvin et le Caporal Kranti Piyali pourraient passer pour le duo de choc du ministère de l’air.  Sur tous les fronts, téléphone, radio, accueil des pilotes étrangers voulant s’engager dans la RAF… Elles sont inséparables ou presque et partagent la même chambre dans le bâtiment réservé au contingent de WAAF travaillant au ministère. Pourtant, toutes deux caressent d’autres ambitions : Ashna, contactée par le SOE, réfléchit sérieusement à leur proposition, et veut toujours devenir infirmière ; Victoria ne rêve que de piloter pour l’ATA. Chacune semble bien décidée à suivre sa voie, au péril de la guerre.

     

 


 

     

     

         

MARGOT BURNETT


         
La perspective de pouvoir interviewer une princesse devenue militaire pour « faire comme tout le monde » aurait de quoi enthousiasmer n’importe quel journaliste, et Margot ne fait pas exception à la règle. En apprenant la présence d’Ashna à Londres, portant l’uniforme, elle voit là de quoi faire un magnifique reportage photo pour Vogue US. Pourtant, Ashna, peu habituée à l’intérêt de la presse, ne semble pas très en joie malgré les propositions de Margot. Celle-ci n’en démord pourtant pas, et propose son idée au ministère de l’information, qui adore l’idée. Ashna n’a plus qu’à s’y conforter, et ce malgré les propositions du SOE qui voudrait qu’elle garde profil bas.

     

 



   

   

       

PAUL BEAUCLAIR


       
Malgré le changement radical de vie de Paul, il n'en reste pas moins celui qui a été élevé par ses parents, et il est difficile d'éradiquer les principes de l'Angleterre de l'entre deux guerres. Les colonies, et tous leurs ressortissants, sont inférieurs aux britanniques. Les hommes sont supérieurs aux femmes. Il n'en fallait pas plus pour que Paul prenne de haut le Caporal Kranti Piyali quand il l'a rencontrée. Mais Ashna n'est pas du genre à se laisser faire, et malgré son éducation de princesse, elle trouve toujours des moyens pour se défendre, aux dépends des préjugés de Paul. Il va être surprit.

   




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Mer 12 Oct - 19:16, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 22:09

Victoria Irvin
Ft. Laura Spencer

LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


24 ans ✈ Fiancée ✈ Galloise ✈ WAAF


Histoire


Lady Victoria Irvin est la fille ainée de Lord et Lady Irvin, Marquis et Marquises de Conway, née en 1916. Le titre peut sembler pompeux et très haut placé, mais l’origine galloise de la jeune femme, plus communément appelée Vicky par ses amis et sa famille, font que pendant toutes ses années de pension, elle est regardée comme une provinciale boueuse par la plupart des jeunes ladies anglaises en général, et londoniennes en particulier, et ce malgré la participation active de son père au Comité de Ravitaillement de l’armée Britannique pendant la Grande Guerre. Elle voue une vive rancune à ses condisciples. Ces années de pension sont d’ailleurs un calvaire pour l’adolescente qui a du mal à s’adapter à cet univers bien différent de celui, rassurant et confortable, auquel elle était habituée jusqu’alors, car si le père de Victoria est souvent absent pour la chambre des Lords, sa mère est toujours là, pour elle et son petit frère, de huit ans son cadet, Arthur. Si la pension est un détour incontournable pour chaque jeune femme qui se respecte, c’est pourtant un véritable déchirement pour Victoria, du moins les deux premières années. Esseulée, la jeune femme se plonge dans la lecture et notamment les romans d’aventures à propos de ces grands explorateurs allés jusqu’au bout du monde au siècle précédent, mais aussi des grandes découvertes, et surtout l’aviation. A chaque vacances, et surtout ces rares moments à Londres, la jeune fille en profite pour trouver de nouveaux livres, et obtient même de son père qu’il les emmène, elle et son père, aux meetings aériens acrobatiques qui deviennent les nouvelles attractions à la mode dans les années 20 et les années 30. Une fois son éducation terminée, le passage obligé de la jeune femme est la présentation à la Cour, que chaque lady se doit de passer. Elle y est ainsi présentée au roi, à la reine et à leurs fils. Si cela marque l’entrée dans la bonne société, cela indique également que la jeune Victoria est désormais en âge d’être courtisée mais aussi de se marier.

Pourtant cela est le dernier souci de la jeune fille dont la lubie peut enfin se réaliser : elle va apprendre à voler. Pas voler des objets, mais piloter un avion, enfin ! Cela passe aux yeux de sa mère comme extrêmement dangereux, à ceux de son père comme la dernière lubie à la mode, elle n’est d’ailleurs pas la seule jeune femme de sa génération à s’y mettre, ni de sa condition sociale, l’aviation coûtant très cher, et nécessitant un certain rang social pour être admise au Country Club. Si les débuts sont difficiles, Victoria finit par passer elle aussi son brevet de pilote. Pourtant, quand la guerre éclate, il est hors de question de voir une jeune femme piloter. Elle choisit donc de rejoindre la WAAF, à la grande inquiétude de sa mère encore une fois, qui pense qu’elle serait bien plus efficace au WVS. Il faut toute la patience du monde à Victoria pour amadouer sa mère, et la convaincre de la laisser aller à Londres avec son père, plutôt que de rester en « sécurité » avec elle dans la demeure familiale du Pays de Galles. Au loin, Victoria entend parler de plus en plus de Pauline Gowner et sa formation des femmes pilotes. Victoria ne laissera pas passer sa chance d’allier passion et patriotisme, quand celle-ci se présentera.


Liens



 

     

     

         

THEODORE IV JOLIFFE


         
           

Teddy et Victoria se connaissent depuis l’enfance. D’un même milieu, avec des parents en relations constantes, d’affaires comme amicales, le contraire aurait été étonnant. Depuis toujours, ils s’entendent répéter par leur entourage quel couple charmant ils forment, et comme ils sont adorables à regarder. Teddy fut d’ailleurs le partenaire de Victoria lors de son bal des débutantes et présentation à la cour. La mère de Victoria et le père de Teddy préparent cette union depuis la naissance des deux jeunes gens. A l’été 1938, Teddy demande à Victoria de l’épouser, ce qu’elle accepte, évidemment. Une affection existe belle et bien entre eux, mais on ne peut pas parler d’amour véritable. Sans la guerre, tout aurait continué comme si de rien n’était, mais elle a éclaté. Teddy a du mal à se faire au patriotisme exacerbé de Victoria, et se demande s’il est bien convenable que sa future épouse se soit engagée dans les forces armées. Il prend quelques distances avec elle, ce dont elle se rend compte sans en comprendre la raison, d’autant plus qu’il ne partage pas ses vues sur l’implication dans les combats.


     

 


 

     

     

         

ASHNA KRANTI PIYALI


         
           
Le Caporal Irvin et le Caporal Kranti Piyali pourraient passer pour le duo de choc du ministère de l’air.  Sur tous les fronts, téléphone, radio, accueil des pilotes étrangers voulant s’engager dans la RAF… Elles sont inséparables ou presque et partagent la même chambre dans le bâtiment réservé au contingent de WAAF travaillant au ministère. Pourtant, toutes deux caressent d’autres ambitions : Ashna, contactée par le SOE, réfléchit sérieusement à leur proposition, et veut toujours devenir infirmière ; Victoria ne rêve que de piloter pour l’ATA. Chacune semble bien décidée à suivre sa voie, au péril de la guerre.

     

 


 

     

     

         

KAROL TOMASZ


         
           
Le ministère de l’air est un détour obligé pour tous les pilotes désormais presque apatrides se retrouvant en Angleterre après la chute de la France. Karol s’y rend comme les autres. Là-bas, Victoria se charge de tous ces dossiers avec ses collègues, et se retrouve avec celui de Karol. Le CV de ce pilote d’exception l’impressionne, au point qu’elle a du mal à croire à ce qu’elle lit sur ces lignes écrites dans un anglais mal assuré. Elle met son dossier en haut de la pile. Karol s’amuse de l’incrédulité de la jeune femme, pourtant sympathique, qui lui est d’une grande aide pour atteindre son but : retrouver ses ailes.

     

 



   

   

       

ELIOTT ARMSTRONG


       
Il faut traiter l'arrivée du nouvel américain comme il se doit. Et qui de mieux que la belle-fille du ministre de la marine, qui est aussi la fille d'une des femmes les plus influentes de Londres ? Autant dire que le caporal Irvin prend sa mission à coeur, à accueillir Eliott et lui servir de guide touristique à travers la ville, l'aider à se repérer, lui montrer les beaux endroits ... Et surtout, s'il a besoin de quoi que ce soit, c'est à Victoria qu'il doit demander. Si Eliott n'en profite pas, c'est toujours agréable d'être traité comme un prince. Il ne manquera pas de complimenter la jeune femme à qui veut l'entendre. Après tout, il paraîtrait qu'elle veuille devenir pilote.

   



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Dim 13 Mar - 16:07, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 22:15

Samuel Anderson
Ft. Chris Evans

LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


29 ans ✈️ Célibataire ✈️ Australien ✈️ Flying Officer (lieutenant) de la Royal Australian Air Force (RAAF)


Histoire


Descendant d'une famille de colons britanniques venus à la fin du XVIIIe siècle, Samuel est fier de ses origines et n'a jamais manqué de rien. Il faut dire que son père est membre du Parlement australien et grand propriétaire terrien. Second fils, Sam n'a que peu de choix sur son avenir, et la Première Guerre Mondiale le conforte dans son idée : quand il sera grand, il sera soldat. Son oncle, héros de guerre à la Bataille d'Amiens, lui met assez d'idées en tête. Enfant têtu et touche à tout, il ne tenait pas en place, passant plus de temps à tyranniser les serviteurs aborigènes que de réviser ses leçons. Envoyé en pension tout d'abord à Melbourne, puis à Londres pendant un an, Samuel n'a rien perdu de ce côté fier de sa personne lorsqu'il revient dans la demeure familiale. Il prend la décision d'entrer dans l'armée, plus précisément la Royal Australian Air Force, il a vingt ans et des rêves pleins la tête.

Mais la Grande Dépression a de graves répercussions sur la fortune familiale : la famille est obligée de se débarrasser de la grande demeure familiale pour vivre en ville, où le père officie comme membre du gouvernement. Sam, militaire de réserve au départ, s'illustre dans le sport, plus précisément dans le cricket, entre dans l'équipe nationale et voyage dans de nombreux pays pour les tournois. Autant dire que ça n'arrange pas l'ego de Samuel, qui aime avoir l'attention sur lui. Mais il n'en est pas moins un excellent joueur et ami, avec l'esprit d'équipe et avec l'esprit bon enfant. Malheureusement, la guerre éclate et il n'est plus temps de jouer ! Entre deux tournois, le jeune homme pilotait et se montrait une bonne recrue. Après une formation en Australie, Samuel parti pour le Canada où il suit une autre, plus poussée. Avec d'autres pilotes, il arrive donc à Londres au printemps 1940, mais a bien du mal à s'acclimater au temps humide et surtout à la fraîcheur des températures. Lors de la bataille d'Angleterre de juillet, l'appareil de Samuel est fortement endommagé et il est contraint de rester cloué au sol. C'est pour cela qu'il est en liaison avec le ministère de la Production aéronautique, pour approvisionner les forces aériennes du Commonwealth et de la RAAF, mais est bien malheureux au sol. Heureusement qu'on sait s'amuser à Londres, notamment par les fêtes mais les tournois amateurs de cricket pour le distraire !


Liens



 

     

     

         

ARTHUR HUDSON


         
Un brancardier et un pilote amis ? Assez improbable mais c'est Arthur qui a secouru l'australien après son accident d'avion, sauver une vie, ça rapproche. Sam a donc décidé d'avoir une dette envers son "sauveur" et les deux hommes ont appris à se connaître. Loin du séducteur et flambeur playboy, l'australien se montre authentique et peut être plus sympathique ! Mais bon, il est important aussi de s'amuser, alors quand Arthur a fini ses missions ou ne travaille pas, il sort souvent avec Sam, à boire et rire. Et parfois en journée, Arthur découvre les joies du cricket !

     

 


 

     

     

         

KAROL TOMASZ


         
Retourner à l’école de pilotage avec son expérience est un véritable chemin de croix pour Karol, et cela, Samuel, son instructeur, l’a bel et bien compris. Pourtant, il en faut bien passer par là pour recevoir son accréditation en tant que pilote de la RAF quand on est un pilote étranger. Mais le caractère de Karol en fait un élément difficile avec lequel Samuel a beaucoup de mal à s’entendre. Si dans les airs, les deux hommes se respectent et s’admirent presque, une fois à terre, c’est une guerre froide qu’ils se livrent, une guerre d’égo, sur tous les sujets possibles. A croire qu’ils ont oublié qu’il y avait un autre ennemi à combattre.

     

 


 

     

     

         

WENDY GARDNER


         
A la recherche d'inspiration pour ses affiches, Wendy a eu l'autorisation de se rendre dans différentes bases, pour observer les machines mais aussi les militaires. Et lorsqu'elle vit Samuel, elle eut l'audace de lui demander d'être son modèle. Il lui fallait un homme qui présentait bien, et l'australien était parfait. Le gros ego de ce dernier fut ravi et accepta. Elle le dessina et photographia de tous côtés pour avoir matière à dessin. Et à dire vrai, elle abuse un peu de ce petit pouvoir, prétextant parfois d'avoir perdu des données ou que la femme de ménage ait jeté ses dessins pour recommencer. Si elle a un petit crush ? Oui, il faut l'avouer, ce qui amuse Samuel qui a compris le petit jeu, et continue à faire semblant de rien, flatté comme toujours.

     

 



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Sam 19 Déc - 12:36, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 22:19

Karol Tomasz
Ft. Jamie Bell

LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


32 ans ✈ Célibataire ✈ Polonais ✈ Pilote


Histoire


On ne s’attendait pas à ce que le fils de ce banquier polonais, d’origine juive, devienne un as du pilotage, et pourtant… Né à Oslanzka en 1908, Karol suit des études d’économie, avant de tout plaquer à 20 ans pour entrer à l’école des cadets officiers de la force aérienne à Deblin. S’en suivent trois années d’entrainement acharné, où le jeune homme n’est pas forcément soutenu par sa famille, ayant déçu ses parents de tout abandonner de la sorte. De plus, son côté premier de la classe en fait la victime de certains de ses camarades, qui redoublent d’intensité au niveau des insultes en apprenant qu’il est juif. Malgré la forte propension de juifs en Pologne, cela ne les rend pas plus tolérables en ces temps troublés. Mais en 1933, il devient un pilote de l’armée polonaise, à Varsovie. Il défend les couleurs de son drapeau jusqu’en 1936 où, ayant découvert qu’un de ses collègues était un espion allemand, il le passe à tabac. Informés, ses supérieurs préfèrent l’éloigner et le renvoient à Deblin, en tant qu’instructeur cette fois. Quand la guerre éclate, il reprend le service actif, mais l’armée polonaise, cernée entre les allemands et les russes, se doit de capituler. Il passe en Roumanie où sont, d’après la rumeur, censés se trouver de nouveaux avions ainsi que leur commandement, mais rien n’est livré. Plutôt que d’attendre que l’étau se referme autour de lui, il entraine un maximum de ses compatriotes et collègues avec lui en France, à travers de nombreux dangers rencontrés par le convoi de réfugiés polonais, pour s’enrôler dans les forces françaises. Mais le combat ne dure pas très longtemps.

En janvier 1940, il se fait inviter, parmi d’autres pilotes Polonais, a rejoindre l’Angleterre et former l’escadrille 303, la première et plus célèbre escadrille polonaise de la RAF, mais il refuse tout d’abord, voulant continuer la lutte. Pourtant, quand la France capitule, il est bien obligé de faire avec. Survolant la Manche, il atterrit à Heathrow, mais malgré son statut de pilote, il ne peut encore reprendre le combat sans être validé par les forces alliées. Karol se bat donc pour réussir à être intégrer dans cette escadrille qu’il avait d’abord déclinée quelques mois plus tôt. La bureaucratie anglaise se doit désormais d’être sûre qu’il n’est pas un espion au service de l’ennemi avant de pouvoir reprendre le combat. En attendant, dans son uniforme polonais, il pousse toutes les portes pour faire accélérer les démarches. Il veut se battre encore.

Personnage inspiré du pilote polonais Witold Urbanowicz (fiche wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Witold_Urbanowicz ), ces informations sont là au but d’indications et ne forcent pas du tout le joueur à suivre à la lettre l’évolution de Witold Urbanowicz.


Liens



 

     

     

         

SAMUEL ANDERSON


         
Retourner à l’école de pilotage avec son expérience est un véritable chemin de croix pour Karol, et cela, Samuel, son instructeur, l’a bel et bien compris. Pourtant, il en faut bien passer par là pour recevoir son accréditation en tant que pilote de la RAF quand on est un pilote étranger. Mais le caractère de Karol en fait un élément difficile avec lequel Samuel a beaucoup de mal à s’entendre. Si dans les airs, les deux hommes se respectent et s’admirent presque, une fois à terre, c’est une guerre froide qu’ils se livrent, une guerre d’égo, sur tous les sujets possibles. A croire qu’ils ont oublié qu’il y avait un autre ennemi à combattre.

     

 


 

     

     

         

VICTORIA IRVIN


         
Le ministère de l’air est un détour obligé pour tous les pilotes désormais presque apatrides se retrouvant en Angleterre après la chute de la France. Karol s’y rend comme les autres. Là-bas, Victoria se charge de tous ces dossiers avec ses collègues, et se retrouve avec celui de Karol. Le CV de ce pilote d’exception l’impressionne, au point qu’elle a du mal à croire à ce qu’elle lit sur ces lignes écrites dans un anglais mal assuré. Elle met son dossier en haut de la pile. Karol s’amuse de l’incrédulité de la jeune femme, pourtant sympathique, qui lui est d’une grande aide pour atteindre son but : retrouver ses ailes.

     

 


 

     

     

         

VIVIAN AVERY


         
Alors qu'elle avait poussé son voyage jusqu'en Pologne en 1934, Vivian avait besoin envie de prendre un peu de hauteur pour ses travaux. La chance la poussa à rencontrer Karol, jeune pilote dynamique et prêt à enfreindre un peu le règlement pour les yeux de la jeune femme. Ils ont donc survolé quelques villes pour que Vivian puisse prendre des photos et des notes. Il lui fit visiter la ville et tous les coins de Varsovie. S'il a une idée derrière la tête ? Bien sûr … Après cette brève idylle sans lendemain, Vivian repart pour l'Angleterre, en oubliant quelques notes et photos chez Karol. Avec la guerre et l'arrivée du polonais sur le territoire, Vivian espère retrouver ses documents, qui pourraient s'avérer intéressant pour le SOE. Et à la jeune femme de lui montrer la ville et l'aider dans Londres !

     

 



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Mar 11 Oct - 13:11, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Jeu 3 Sep - 22:24

Warren Deacon
Ft. Aaron Tveit

LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


29 ans ✈ Divorcé ✈ Anglo-Américain ✈ Officier de Marine, rattaché au Ministère en tant qu'ingénieur


Histoire


Né d'une famille anglaise installée à Boston, Warren est issue d'une grossesse gémellaire avec sa sœur Olivia. Leur père, architecte, voulait faire fortune aux États Unis, mais les affaires ne sont pas si florissantes qu'il l'espérait. La famille ne manquait pas de nourriture, mais la vie n'était pas des plus simples. Contrairement à sa sœur, tous les espoirs se sont reportés sur Warren qui reçut une belle éducation, même s'il se tournait vers le manuel, comme la mécanique et son fonctionnement, il entre au collège militaire. Il faut dire que les jumeaux ont eu l'instinct de compétition dés le plus jeune âge, dans tout ce qui était possible. S'il était plus facile pour Warren de montrer ses compétences, Olivia cherche toujours à devancer son frère. Mais le jeune homme est têtu, volontaire et un brin flambeur, et l'instinct de compétition, qu'il montre en sport.

Au début des années 30, la famille Deacon retourne à Londres pour la carrière du père. C'est l'occasion d'une nouvelle vie et surtout de se poser. Lorsqu'il fit la connaissance de sa future épouse, il est subjugué par cette jolie brune et après lui faire la cour, il la demande en mariage. En parallèle, il s'engage dans la Royal Navy, son aptitude en mécanique et se spécifie sur la constructions de porte-avions. Souvent en déplacement, le mariage se détériore, ils ne s'entendent plus, Elizabeth n'arrive pas à avoir d'enfant et pire, Warren prend une maîtresse. C'en est trop, le couple explose et divorce. Nouvellement célibataire, le marin prend un malin plaisir à détruire le couple de sa sœur, et à entretenir ses liaisons. Lorsque la guerre éclate, Warren est sur le HMS Glorious, mais manque de mourir lorsqu'il coule pendant l'évacuation de la Norvège, le 8 juin 1940. A son retour, il est rattaché au Ministère où il est en charge de la supervision des constructions navales, en aval avec le Conseil de l'amirauté. Il a besoin de quelqu'un de fiable et fait ramener sa sœur à ses côtés. Autant dire que les relations de travail sont tendues … Mais Warren, avec ce flegme anglais et cette ambition à l'américaine, croque la vie malgré l'horreur de la guerre !


Liens



 

     

     

         

OLIVIA DEACON


         
On peut être jumeaux et ne pas toujours s'entendre, c'est le cas des Deacon. Depuis enfants, ils sont en compétition pour à peu près tout et rien, et Warren avait souvent le net avantage, surtout grâce à son sexe, puisque les garçons sont beaucoup plus valorisés. Il y a eu des périodes de paix, où l'association des deux peut être absolument redoutables s'ils ont un ennemi commun. Mais quand ils ne peuvent pas se voir, la guerre fait rage. Il s'est engagé dans la Navy ? Elle aussi. Il a échoué dans son mariage ? Il plombe les fiançailles de sa sœur. Et quand Warren entre au ministère de la marine, il ne trouve rien de mieux que de faire venir sa sœur de force à ses côtés. Car même s'il ne l'avoue pas, elle est une des personnes les plus douées qu'il connaisse … Mais Olivia n'a pas envie pour l'instant d'aider son frère, elle vient juste l'embêter.

     

 


 

     

     

         

ELIZABETH COLLINS


         
Cela a commencé par une belle histoire d'amour, où Warren faisait la cour, emmenait Elizabeth au restaurant, lui faisait des cadeaux. S'embrasser, se fiancer puis se marier, tout cela semblait tellement évident. Mais la difficulté pour la jeune femme de tomber enceinte plomba leur couple, Warren faisait de plus en plus de déplacements, devenait irritable, ne voulait plus qu'elle travaille … La jeune femme se sentait oppressée dans ce mariage qui n'était plus ce qu'elle voulait. Alors quand elle découvrit que Warren la trompait, ce fut de trop ! Un divorce difficile, l'époux ne voulait pas se laisser faire, avant de finalement la laisser partir. Aujourd'hui, ils sont en froid et sont déterminés à prouver à l'autre qu'ils sont bien mieux célibataires …

     

 


 

     

     

         

SEAN PETERSON


         
Entre les deux, le courant passe contre toute attente. D'un côté l'américain sanguin, de l'autre le british snob, alors l'alliance des deux fait boum. Ils ont failli se battre une fois, Warren provoquant l'américain avec quelques piques, tout ça pour les beaux yeux d'une dame. Celle-ci, les trouvant ridicules, partit et les deux hommes se retrouvèrent comme deux idiots. Pour fêter leur échec, Warren invita Sean à boire un verre. Ce dernier, ne connaissant pas grand monde, put discuter un petit peu, et rire de bon cœur aussi. Ils se racontèrent de drôles d'histoire et les voilà copains comme cochon, à faire la chasse aux filles ensemble ! Il faut bien s'amuser en temps de guerre …

     

 



   

   

       

ELIOTT ARMSTRONG


       
Ces deux là, c'est amis pour la vie. Rencontrés enfants via leurs parents, les deux se sont tout de suite entendus et ont fait les 400 coups jusqu'au départ de Warren pour Londres au début. S'en suivit de longues lettres et un séjour chez l'un et l'autre, ils s'engagèrent tous les deux dans la Navy, américaine pour Eliott et britannique pour Warren, les rapprochant davantage. Alors quand l'américain débarque sur le sol londonien, c'est son grand ami qui le prend en charge pour lui montrer Londres de nuit, et Eliott joue son copilote pour draguer les jolies filles. Ah, la belle vie …

   



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle


Dernière édition par George VI le Jeu 2 Mar - 12:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
avatar
George VI
is my name and only mine
Voir le profil de l'utilisateur
Informations☎Messages : 177
☎Avatar & crédits : The King's Speech
Masculin
Passeport
Carnet
☎Mon coeur, mon amour: Mon coeur, ma patrie
☎Politiquement vôtre: Fidèle à l'Angleterre
☎En Pagaille:

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires Sam 19 Déc - 12:35

Olivia Deacon
Ft. Scarlett Johansson

LIBRE ▲ RÉSERVÉ ▲ PRIS


29 ans ✈️ Célibataire ✈️ Anglo-Américaine ✈️ Second officier WREN, mécanicienne


Histoire


Née d'une famille anglaise installée à Boston, Olivia est issue d'une grossesse gémellaire avec son frère Warren. Leur père, architecte, voulait faire fortune aux États Unis, mais les affaires ne sont pas si florissantes qu'il l'espérait. La famille ne manquait pas de nourriture, mais la vie n'était pas des plus simples. Olivia reçut une éducation basique mais avait une grande préférence pour le manuel. Tout d'abord dans la couture mais rapidement elle se tourna vers la mécanique, comme son frère. Il faut dire que les jumeaux ont eu l'instinct de compétition dés le plus jeune âge, dans tout ce qui était possible. S'il était plus facile pour Warren de montrer ses compétences, Olivia devait faire davantage d'efforts. De son éducation, la demoiselle a ce tempérament frondeur, affirmée mais sachant rester discrète quand il le faut.

Au début des années 30, la famille Deacon retourne à Londres pour la carrière du père. Pendant que son frère entre dans la Royal Navy, Olivia se cherche : après avoir travaillé la radio où elle maîtrise la télégraphie sans fil, la demoiselle décida à son tour de s'engager dans la Royal Navy, WREN donc, en tant que télégraphiste. Tout lui sourit à ce moment : une belle carrière, un fiancé et une belle vie. C'était sans compter son frère, nouvellement divorcé, jaloux du bonheur de sa sœur. C'est lui qui sabota l'union de sa jumelle qui préparait son mariage. Finalement, c'était un bien pour un mal puisque ledit fiancé était un coureur de jupons, mais tout de même … Avec la guerre, Olivia est plus qu'occupée dans la base de la Royal Navy qu'elle ne quitte plus. C'était sans compter sur son frère qui la fit revenir à Londres, au Ministère de la Marine pour venir l'assister. Autant dire que les tensions fraternelles sont fortes, Olivia préfère évacuer par l'amusement et les fêtes, sans oublier d'embêter à son jumeau et parader au Ministère dans son uniforme bleu et sa jupe, ainsi que son brushing toujours impeccable. Cela change de son côté garçon manqué lorsqu'elle sort du travail lorsqu'elle est à la base.


Liens



 

     

     

         

WARREN DEACON


         
On peut être jumeaux et ne pas toujours s'entendre, c'est le cas des Deacon. Depuis enfants, ils sont en compétition pour à peu près tout et rien, et Warren avait souvent le net avantage, surtout grâce à son sexe, puisque les garçons sont beaucoup plus valorisés. Il y a eu des périodes de paix, où l'association des deux peut être absolument redoutables s'ils ont un ennemi commun. Mais quand ils ne peuvent pas se voir, la guerre fait rage. Il s'est engagé dans la Navy ? Elle aussi. Il a échoué dans son mariage ? Il plombe les fiançailles de sa sœur. Et quand Warren entre au ministère de la marine, il ne trouve rien de mieux que de faire venir sa sœur de force à ses côtés. Car même s'il ne l'avoue pas, elle est une des personnes les plus douées qu'il connaisse … Mais Olivia n'a pas envie pour l'instant d'aider son frère, elle vient juste l'embêter.

     

 


 

     

     

         

MARGOT BURNETT


         
Lorsqu'Olivia vit une annonce d'une photographe amateur cherchant des modèles à Boston, la jeune femme se présenta. On lui avait souvent dit qu'elle était jolie et avait envie d'un peu de reconnaissance. C'est ainsi qu'elle rencontra Margot avec qui elle passa de nombreuses heures à poser, en intérieur ou extérieur, à faire des photos de mode avec des habits chinés un peu partout. Margot avait remarqué le charisme d'Olivia et était sûre qu'elle irait loin. Mais pas au point de la retrouver à Londres en uniforme ! Quel plaisir de se retrouver dix ans plus tard et pour la photographe, quelle aubaine d'avoir une amie dans l'armée ! Olivia donne des adresses à Margot pour prendre ses photos ou lui annonce les événements, elle est un peu son indic !

     

 


 

     

     

         

ELIZABETH COLLINS


         
Il faut l'avouer, au début Olivia n'appréciait pas vraiment sa nouvelle belle-sœur, elle trouvait qu'Elizabeth faisait tâche à côté de son frère. Mais elle ravisa son jugement : c'était lui plutôt qui ne la méritait pas. Olivia était plus présente dans la vie de la brune que son mari, c'était tout de même un comble ! Les deux jeunes femmes se rapprochèrent et quand Olivia découvrit que Warren trompait sa femme, c'est elle qui la prévint de cet adultère. Et quand Warren a détruit les fiançailles de sa sœur, c'était Elizabeth qui étaient là pour la consoler. Une solidarité féminine qui perdure aujourd'hui quand l'une des deux débarque chez l'autre avec une bouteille de vin pour une soirée entre filles.

     

 



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« the king is speaking »
In this grave hour, perhaps the most fateful in our history, I send to every household of my peoples, both at home and overseas, this message, spoken with the same depth of feeling for each one of you as if I were able to cross your threshold and speak to you myself. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keepcalm-carryon.forumactif.com
Contenu sponsorisé
is my name and only mine
Informations
Passeport

MessageSujet: Re: IN THE ARMY ☂ les militaires

Revenir en haut Aller en bas
 
IN THE ARMY ☂ les militaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Militaires démobilisés prennent le contrôle de l’ex-QG de l’armée au Cap-Haïtien
» Les dossiers militaires ( travail d étude )
» army builder(bien foutu en plus)
» Primer jaune army painter à vendre [vendu]
» Les dépenses militaires ont augmente de 37% en 10 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Keep Calm and Carry On ::  :: Ils sont déjà à Londres-
Sauter vers: